L’exposition Trésors de Kyoto présente l’une des écoles majeures de la peinture japonaise, le courant décoratif Rinpa, apparu au début du XVIIe siècle et dont la production perdure jusqu’à aujourd’hui.

Tarifs
9€ (Plein Tarif)
7€ (Tarif réduit)

Horaires
mardi au dimanche de 10h à 18h
nocturne les vendredis soir jusqu'à 21h

Buy ticket

Cette présentation proposée dans le cadre de la saison Japonismes 2018 : les âmes en résonances, offre l’opportunité exceptionnelle de découvrir durant les quatre premières semaines de l’exposition le "Trésor National" Dieux du vent et du tonnerre de Tawaraya Sōtatsu conservé dans le temple Kennin-ji à Kyōto et seulement visible en de très rares occasions. L’exposition présente l’extraordinaire variété des oeuvres Rinpa, montrant que les artistes de ce courant ne se sont pas consacrés seulement à la peinture, mais aussi à la gravure, au décor d’objets en céramique, en bois et en laque.

Plus de soixante oeuvres sont présentées selon un parcours chronologique en quatre parties suivant les différentes générations d’artistes du mouvement Rinpa.

 

Ancienne capitale et berceau de la culture traditionnelle nippone, Kyōto a toujours été un terrain artistique fertile qui a donné naissance au style raffiné du mouvement Rinpa. Ce courant unique dans l’histoire de l’art du Japon, se distingue en effet des autres écoles traditionnelles où le style se transmet de manière directe, de maître à élève. Les artistes de ce mouvement sont réunis par des affinités spirituelles et esthétiques. Leur style se définit par des formes épurées mises en valeur par des couleurs vives et des compositions d’une grande lisibilité. Leur répertoire de thèmes s’inspire à la fois de la nature, de la littérature et du théâtre classiques.


Au XVIIe siècle, la collaboration entre les artistes Kōetsu (1558-1637) et Sōtatsu (actif entre 1600 et 1640) a donné naissance à une esthétique particulière s’inspirant de la beauté classique de l’époque de Heian (794-1185) considérée comme la quintessence de la sensibilité japonaise. Entre la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle, les frères Ogata, le célèbre Kōrin (1658-1716) et son cadet Kenzan (1663-1743), donnèrent un nouvel élan à ce style tout en puisant dans le répertoire des thèmes traditionnels choisis par les fondateurs de l’école. Les thèmes et les techniques adoptés par ces deux générations d’artistes furent ensuite repris par Shikō (1683-1755), Roshū (1699-1757) et Hōchū (actif entre 1790 et 1820), d’une manière si personnelle qu’elle a permis la transmission et le renouvellement du style Rinpa à travers les siècles. Au XXe siècle, Sekka (1866-1942) s’inspira des oeuvres de ses prédécesseurs, actifs à Kyōto comme lui, partageant avec eux l’idée qu’un artiste est surtout un artisan aux compétences multiples.

En raison de la fragilité des oeuvres, leur présentation est évolutive et intègre quatre rotations majeures pendant la durée de l’exposition. Lors de la plus grande rotation, du lundi 10 au vendredi 14 décembre inclus, l’exposition sera fermée au public.

-          Ouverture au public le 26 octobre
-          Rotation n°1 : 26 novembre
-          Rotation n°2 : 10 – 14 décembre (fermeture du musée)
-          Rotation n°3 : 31 décembre

Cette exposition est organisée conjointement par le Musée Cernuschi - Paris Musées, la Fondation du Japon, le Musée national d’art moderne et le Musée Hosomi de Kyoto.

 

    Partnership :

Share on Twitter
# expoRinpa # Japonismes2018

Espace presse

Découvrir