Cavalier

206
Terre cuite, Moulage = moulé, Couleurs - Pigments
Statuette, Mingqi
H. 15.7 x l. 7.9 x L. 20.3 cm
M.C. 7635
Achat en vente publique

La coutume d’accompagner les morts de haut rang de statuettes d’hommes armés se perpétue à l’époque des Six Dynasties. Ainsi plusieurs cavaliers, éléments d’une troupe de cavalerie légère, ont été découverts parmi les quatre cent cinquante-quatre objets composant le mobilier funéraire de la tombe de Sima Jinlong (Datong, Shanxi). Ce prince, décédé en 484, occupa d’importantes fonctions civiles et militaires sous les Wei du Nord. Les peintures murales de Dunhuang, en particulier le mur sud de la caverne n°285 présentent également des cavaliers en tenue de combat.
À l’opposé des lourdes armures occidentales dérivées des armures antiques, les Chinois vont développer la technique des armures flexibles en cuir, parfaitement adaptées aux mouvements rapides de la cavalerie. Le cheval est ainsi protégé par une série de plaquettes en partie mobiles, cousues afin de constituer de larges bandes horizontales bien visibles sur le mingqi du musée Cernuschi. Le cavalier porte de même un plastron souple. Un élément spécial couvre la tête de l’animal.
Selon une technique très fréquente à l’époque des Han mais plus rare au VIe siècle, seule la partie supérieure de la statuette a été moulée. Les pattes du cheval et la lance du cavalier, exécutées en bois, ont disparu.

Reference(s) : Gilles Béguin, Art de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris Musées / Findakly, 2000, p.94-95.
LPDP_24506-2_1
Zoom
1/1