Marchand sogdien

Anonyme

Entre 618 et 907
Terre cuite, Moulage = moulé
Statuette, Mingqi
H. 52 x l. 15 cm
M.C. 7745
Achat en vente publique

Le personnage, campé en pleine action, tenait de la main gauche la bride d’un cheval ou d’un chameau.
Bien que les étrangers « barbares » soient représentés de manière stéréotypée, tous les spécialistes s’accordent cependant à identifier comme Sogdiens les personnages portant des chapeaux coniques en feutre. Ce couvre-chef serait caractéristique des habitants de la Sogdiane ancienne, territoire aujourd’hui partagé entre l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et l’Afghanistan. Les Sogdiens eux-mêmes seraient des scythes iranisés et sédentarisés.
Les marchands sogdiens jouèrent un rôle capital dans le commerce international. Leur langue, apparentée à l’ukrainien ancien, servit pendant des siècles de lingua franca dans toute l’Asie Centrale. Après la conquête islamique, ils furent peu à peu supplantés par les Khotanais et les Ouïghours, originaires de principautés situées plus à l’est sur la Route de la Soie.

Reference(s) : Gilles Béguin, Le petit peuple des tombes, Paris Musées, 2010, p.57.
Zoom
1/2
Zoom
2/2