L’impact de la collection du vivant d’Henri Cernuschi (1821-1896) sur le public parisien et des artistes comme Gustave Moreau (1826-1898) ou des artisans comme Emile Reiber (1826-1893) de la maison Christofle se mesure aux nombreux écrits qu’elle a suscités lors de sa présentation au Palais de l’Industrie en 1873 et à l’exposition de l’Union centrale consacrée au métal en 1880.

Un intérêt persistant 

Cet intérêt a continué de se manifester à partir de l’inauguration du musée en 1898 jusqu’aujourd’hui par le biais des grandes expositions internationales où figuraient déjà des pièces du musée, à Cologne en 1926 et à Londres en 1936 et de catalogues raisonnés ou d’expositions – œuvres des conservateurs successifs - sur les collections chinoises (2009, 2013 et 2016), japonaises (1986 et 2009), vietnamiennes (2006), coréennes (2017) et d’Asie centrale (2012) du musée.

Bibliographie sélective 

Le voyage d'Henri Cernuschi en Asie, de fin 1871 à janvier 1873, est à l’origine d’une collection de bronzes, céramiques, livres, photographies que, dès son retour à Paris, Cernuschi montre à l’Exposition orientale puis au palais de l’Industrie à l’occasion du premier Congrès international des Orientalistes - août 1873 à janvier 1874 - dont il est organisateur et pour lequel il reçoit une médaille « pour services rendus ». C’est une révélation pour le public français comme en témoignent écrits divers et articles

Des expositions pionnières

A partir de 1911, le musée Cernuschi organise régulièrement - dans ses murs et hors les murs - un grand nombre d’expositions pluriannuelles, bien souvent pionnières si l’on se réfère à celle de juin 1946 par exemple sur la peinture chinoise contemporaine qui montrait l’œuvre de Zao Wou-ki 趙無極 (1920-2013) pour la première fois en France mais aussi d’artistes tels que Zhang Daqian 張大千 (1899-1983) , Pan Yuliang 潘玉良 (1894-1977) et Wu Zuoren吴作人 (1908-1997), à nouveau exposés en 1961, 1977, 1987 et 2016.

Photo du buste de René Grousset, conservateur au musée Cernuschi
René Grousset, conservateur au musée Cernuschi © Pierre Antoine