+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Boîte à peignes (shubi he)

Boîte à peignes (shubi he)

Époque des Han de l'Est (25-220)
Laque sec, argent et bois
H.:0,047; L.:0,052; P.:0,072
MC. 10016 a à f

Cette boîte en laque sec (tuotai) possède une extrémité arrondie en "sabot de chavel" caractéristique des "écrins" de formes variées rangés dans des lian comme la boîte à cosmétique (MC. 10015) qui constituaient des sortes de nécessaires de toilette. Cet exemplaire contient encore quatre peignes de bois sculpté . Le motif floral stylisé incrusté d'argent qui orne le couvercle est caractéristique de ce type d'étui. La technique du laque sec qui se généralise à l'époque des Han de l'Est (25-220) et le décor peint en rouge sur fond noir, moins dense mais d'une facture plus libre que sur la boîte à cosmétiques lian (MC 10015) indiqueraient une date postérieure.
De nombreuses boîtes en forme de "sabot de cheval" ont été découvertes dans la région de Changsha (Hunan), région probable de leur fabrication. Celles qui possèdent des ornements en argent incrusté sont fréquemment datées de l'époque des Han de l'Est par les spécialistes, telle une boîte découverte à Daiye, dans le comté de Laixi (Shandong), aujourd'hui conservée au musée national d'Histoire de Beijing,ou une autre faisant partie des collections du Linden Museum de Stuttgart.
Caractéristiques de l'artisanat de luxe de Chine du Sud, les boîtes en laque de formes diverses contenues dans un lian en même matériau étaient exportées dans les régions les plus éloignées de l'empire, par exemple dans la commanderie de Lelang, dans le nord de la Corée. De ce site provient un bel ensemble de la tombe de Wang Yu, aujourd'hui conservé à l'université de Tôkyô.
Les peignes en bois, aux crans de diverses tailles, se rencontrant fréquemment dans les tombes de l'époque des Han, certains dans des boîtes en "sabot de cheval" ou dans des lian à boîtes multiples. Ainsi en se restreignant à la seule région de Changsha, on peut citer la boîte en bambou contenant un peigne parmi d'autres objets, découverte à Zuojiagong près de Changsha , et une autre découverte en 1953-54 dans une tombe à l'extérieur des remparts de la ville. Des peignes comparables sont également conservés en Occident, ainsi entre autres dans la collection du Dr. Paul Singer, ou dans la collection Meidaozhai.

Auteur de la notice : Gilles Béguin
Collection : Dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.)
Mode d'acquisition : Don de M. et Mme Christian Deydier, 1998
Référence(s)

Christian Deydier, L'Art et la Matière, Paris/Londres/Oriental Bronzes, 1998, p.49
Gilles Béguin, "Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 1999, p.131
Mary Tregear (ed.) Arts of China, Neolithic Cultures to the T'ang Dynasty, Tokyo/ Palo Alto, Kodansha International, 1968, p.74, n°115; p.60, n° III; 
YU, Weichao, A journey in to China's Antiquity, vol.2, Beijing, Morning Glory Publishers, 1997, p.182
Klaus J. Brandt , Laques chinois du Linden Museum de Stuttgart, Paris, R.M.N., 1986, p.41
Oriental Lacquer of Arts : Commemorative Catalogue of the special Exhibition, Tôkyô, Tôkyô National Museum, 1977, n°215
William Watson, Archeology in China, Londres, Max parrish, 1960, p.28, n°94
Jean Fontein - Wu, Tung, Unearthing China's Past, Boston, The Museum of Fine Arts, 1973, p. 87, n°35,37 et 38 
Michèle Pirazzoli-t'Sterstevens (ed.) L'arte per la vita nell'Aldilà Capolavarti di arte antica cinese della Collezione Meidaozhai, vol. 1 , Il Neolotics e l'Età del bronzo, Turin, Fondazione Giovanni Agnelli, 2002, p. 225, n° 148-149 

Art chinois, Musée Cernuschi, acquisitions 1993-2004, ParisMusées/Editions Findakly, 2005,
p.50-51

 

  • Boîte à peignes @Philippe Joffre/ Musée cernuschi/ Roger-Viollet

Boîte à peignes @Philippe Joffre/ Musée cernuschi/ Roger-Viollet
© Musée Cernuschi