+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Calligraphie (éventail)

Calligraphie (éventail)

Wen Zhengming
1470-1559

Encre sur papier
H. : 17,6 cm ; L. : 49,4 cm
M.C. 2006-75

Inscription :
Dans une vive émulation de rouge et de pourpre, le printemps soudain se hâte.
Je me souviens de l’indécision qui avait marqué ses débuts.
Est-ce la fin des pluies qui l’incite à tant d’opulence ?
Le vent n’a pas encore cessé, les parfums abondent.
Une beauté à son réveil s’efforce en vain de se hisser au-dessus de l’écran,
Tandis qu’un papillon franchit le mur en voltigeant,
Mon âme pleine d’un amour pur est au ciel à dix mille li.
Au bord de l’eau, quand tombera le jour, il me faudra briser l’élan de mon cœur. Zhengming.

Wen Zhengming est une figure majeure de la calligraphie et de la peinture de l’époque des Ming. Originaire de Suzhou, où il demeura presque toute sa vie, Wen Zhengming devait participer au renom de l’école de Wu, aux côtés de Shen Zhou (1427-1509), Zhu Yunming ou Tang Yin. En dépit de ses échecs aux examens, il fut reconnu au sein de l’élite culturelle de son temps grâce à la diversité de ses dons. Au cours de sa longue existence, Wen Zhengming ne fut requis par la vie officielle qu’à une seule occasion, qui l’amena à séjourner à Pékin où il occupa les fonctions de compilateur à l’académie Hanlin de 1523 à 1526. Les nombreux chefs d’œuvre datés de sa vieillesse témoignent de l’activité picturale intense de ses dernières années. Par l’intermédiaire des membres de sa famille, comme Wen Jia (1501-1583) ou Wen Boren, (1502-1575), et des peintres issus du cercle de ses disciples, son influence s’étendit de manière considérable, participant à la formation d’un certain idéal de peinture lettrée.

L’éventail, qui présente une composition de huit vers heptamétriques, est une expression du talent du poète aussi bien que de l’élégance du calligraphe. L’œuvre fut publiée dans le  recueil des poésies de Wen Zhengming, Futian ji avec un ensemble de pièces dédiées à son maître Shen Zhou. L’influence de Shen Zhou sur Wen Zhengming devait s’exercer principalement dans le domaine de la peinture. En ce qui concerne la calligraphie, il se forma auprès de Li Yingzhen (1431-1493). Par ailleurs, il ne pouvait rester étranger à la calligraphie de son contemporain Zhu Yunming. Comme ce dernier, Wen Zhengming ne se limite pas à la pratique d’un style de prédilection. Il s’impose au contraire par sa maîtrise des principaux types d’écritures comme le manifeste l’Essai en mille caractères, dans les quatre styles, conservé au musée du Palais à Taipei. Il se distingue en particulier par l’excellence de sa calligraphie régulière, en grands et petits caractères, cursive et semi-cursive. Le poème sur le printemps est un témoignage de la virtuosité contenue qui caractérise l’écriture semi-cursive de Wen Zhengming dans sa maturité.  

Auteur de la notice : Eric Lefebvre
Collection : Dynastie des Ming (1368-1644)
Mode d'acquisition : Don du Cercle des connaisseurs de Cernuschi, 2006
Référence(s)

Lefebvre, Eric, "Activités du Musée Cernuschi", Arts Asiatiques, 2007, p.132-136

Reubi, François, "Le Pinceau des Lettrés, peintures chinoises de la collection du professeur François Reubi, Genève, Collection des arts d'Extrême-Orient, Collections Baur n°56, automne-hiver 1993, p.7-50

  • calligraphie_wen_zhengming.jpg


© Musée Cernuschi