La technique du laque a une longue histoire au Japon. Des objets laqués ont été retrouvés sur des sites remontant à l'époque du Jōmon (10500 avant notre ère – 400 après notre ère).

Après les métaux précieux, le laque, notamment teinté de poudres d’or (makie) ou de paillettes d’or (nashiji), était un matériau de luxe prisés par l’aristocratie. Les trousseaux de mariées réalisés dans les ateliers de laqueurs au début de l’époque d’Edo (1603-1867) représentent un sommet de l’art du laque au Japon.