Grand plat (ōzara)

Arita (centre de production céramique)

Entre 1640 et 1670
Porcelaine, Décor peint sur couverte
Plat
H. 9.5 x D. 43.5 x D. 22 cm
Marque à l'intérieur du pied : "fuku" 福
M.C. 3365
Legs, Cernuschi, Henri

On donne le nom de ko-Kutani à des porcelaines portant un décor d’émaux aux teintes riches et foncées, comprenant le jaune, le vert, l’aubergine, le rouge, le brun et le bleu. Une sous-catégorie caractérisée par des teintes en nombre limité, couvrant en grande partie ou même toute la surface de la pièce, et imitant sans doute certains types de sancai ("trois-couleurs") chinois, est désignée sous le nom de aote ko-Kutani ou "Kutani ancien de la manière verte". Le nom de Kutani vient d’un site de l’actuelle préfecture d’Ishikawa, où un four avait été crée au milieu du XVIIe siècle par le clan Maeda, qui régnait sur la province de Kaga, pour tenter de fabriquer des pièces de ce style. En fait, il semble que la quasi-totalité des pièces aujourd’hui repertoriées a été produite à Arita, dans l’île de Kyūshū, pour une demande essentiellement intérieure. Les pièces connues sont généralement soit de petites assiettes imitant les porcelaines chinoises d’exportation de la période Tianqi, ou de grands plats, quelquefois des ustensiles destinés à la cérémonie du thé.
Ce grand plat porte un décor concentrique en trois registres. Au centre, une branche de camélia autour de laquelle vole un papillon qui se détache sur un fond de motifs végétaux, courant dans les plats en aote ko-Kutani. Un exemple parfait est le plat à décor de grappes de vigne du musée préfectoral d’Ishikawa (cf. la base de données de Ishikawa Prefectural Museum of Art). Le marli est orné d’un décor de chrysanthèmes. Le revers porte un décor traditionnel de rinceaux de chrysanthèmes et sous la base, la marque "fuku", sur fond jaune pale. Probablement fabriqué dans un four d’Arita, ville célèbre aujourd’hui encore au Japon pour la céramique, ce plat de grandes dimensions est réalisé dans une porcelaine épaisse à la couverte craquelée. Il appartient à la première phase de la production de style Kutani dite ko-Kutani (litt. « ancien Kutani ») et de type aode, caractérisée principalement par l’usage de quatre couleurs : le vert profond, le jaune, le bleu foncé et le violet aubergine.
Le décor réalisé sur la couverte présente des feuilles de bananier et un papillon se détachant avec une grande netteté sur le fond jaune parsemé de chrysanthèmes stylisés. Au revers, le motif répété de nuées sur un fond d’un vert léger recouvre entièrement la surface, à l’exception de la base. Le choix d’une gamme chromatique simple au contraste très évocateur, doublé du contraste entre la forme sinueuse des feuilles de bananier et celle, plus rigide, du papillon, confèrent à cette pièce une intensité éblouissante.
Il semble que vers la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle, les plats de grande taille n’étaient pas utilisés comme accessoires de table destinés à contenir de la nourriture : servant à la présentation d’arrangements floraux ou de compositions ornementales à base de fruits ou de légumes, leur fonction était essentiellement décorative.

Auteur de la notice : Michel Maucuer

Agrandir
1/1

Le musée Cernuschi est fermé temporairement pour des travaux d’amélioration des conditions d’accueil du public. Merci pour votre compréhension. // The Cernuschi Museum is temporarily closed for renovation works. Thank you for your understanding.