+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Deux gardiens de tombe

Deux gardiens de tombe

Dynastie des Sui (581 – 618)
Terre cuite polychrome
H : 48 cm l : 15.5 cm P : 14.5 cm
M.C. 2006-72 et 2006-73

Ces gardiens tenaient de la main droite une lance et de la main gauche sans doute un glaive, en matériau périssable, aujourd’hui disparus. Leur faciès au nez fort, aux sourcils marqués et à la pilosité relativement abondante trahit une origine occidentale, sans doute d'Asie centrale. Outre leur taille non négligeable, la fraîcheur exceptionnelle de leur polychromie rehaussée d’or et le réalisme de leur physionomie retiennent l’attention. Quoiqu'ils fassent partie d'un même ensemble, les deux militaires possèdent des spécificités dans leur pose et le décor de leur plastron. L’un d’entre eux porte une armure à lamelles hexagonales. L’autre, reposant sur sa jambe droite fléchie, arbore une protection à lamelles carrées.

On peut discuter de la réalité de telles armures par rapport à des modèles effectivement portés et de la liberté prise par le praticien à une époque aussi ancienne. Rares cependant sont les guerriers Sui ayant conservé leur polychromie. On peut toutefois citer un mingqi du Museum of Fine Arts de Boston, il est vrai de plus petite taille mais à l’ornementation également dorée, et surtout une paire de gardes de taille quasi identique (47,3 cm) aux figurines du musée Cernuschi, conservée au Tenri Museum de Tōkyō et entrée dans cette institution avant les années 70. Le décor riche et varié des armures de ces derniers juxtapose des lamelles hexagonales en partie haute et des lamelles rectangulaires sur la jupe. L’un des deux s’appuie sur sa jambe droite.

Tous ces militaires portent des sortes de guêtres accrochées sur les côtés des genoux, destinées sans doute à protéger les flancs de leur monture des aspérités de leur pantalon à écailles. Aussi bien par la forme des casques, des mantelets et des plastrons qui, bien serrés à la taille, laissent deviner un léger embonpoint que par la typologie particulière des « terrasses » creusées entre les pieds et servant de soubassement aux statuettes, c’est avec les gardes du Tenri Museum que les statuettes du musée Cernuschi présentent le plus d’analogies.

Auteur de la notice : Gilles Béguin
Collection : Dynastie des Sui (581-618)
Mode d'acquisition : Don des Amis du Musée Cernuschi, 2006.
Référence(s)

Gilles Béguin, Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 2007, t.62,  p.130.

  • Deux gardiens de tombe

Deux gardiens de tombe
© Musée Cernuschi