+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Falaise et pins, cascade en suspens

Falaise et pins, cascade en suspens

Zhu Henian
1760 (Taizhou) - 1834

Daté 1813
Encre sur papier
H. 115,8 cm ; L. 35,6 cm
MC 2008-18

Zhu Henian (1760-1834), originaire de Taizhou au Jiangsu, a été principalement actif à Pékin, où son nom fut associé à celui de deux autres artistes, Zhu Angzhi et Zhu Ben, qui forment avec lui l’école des trois Zhu.

De nombreuses peintures de Zhu Henian dédicacées à des figures éminentes des cercles lettrés comme Weng Fanggang, Yi Bingshou, ou Ruan Yuan, expliquent le caractère savant des peintures de Zhu Henian dont le style, d’une maîtrise classique, témoigne d’une parfaite connaissance des maîtres du passé. Néanmoins, l’inscription portée sur la peinture Falaise et pins, cascade en suspens témoigne paradoxalement de son rapport vis-à-vis de ces modèles picturaux. Ainsi le colophon apposé sur l’oeuvre nous apprend que cette œuvre a été crée en réaction au caractère médiocre d’une peinture représentant les monts Tiantai, copie (moben) qui n’était pas à la hauteur des descriptions qu’en avait fait le poète Lu Guimeng ( ?- 881) des Tang. Déçu par cette œuvre entrevue chez un collectionneur, le peintre a entrepris de représenter les grands pins selon son imagination.

La peinture proposée en don par les amis du musée Cernuschi peut être rapprochée d’une œuvre conservée au musée de Tianjin pour son traitement au pinceau sec des masses rocheuses. Le principe qui consiste à structurer la composition autour d’un bouquet de grands arbres formant un axe central est également illustré par une des peintures de Zhu Henian les plus connues, le Pavillon aux 10000 rouleaux.

En savoir +

Traduction de l'inscription:
Les pins étranges des monts Tiantai étaient appréciés des anciens qui en firent des peintures. Lu Guimeng les décrivit et en fit l'éloge. J'en ai vu une copie autrefois chez un amateur: elle était de mauvaise qualité. Pour cette raison, j'ai essayé de n'en retenir que l'idée, pour dépeindre celle-ci. Récemment, j'ai entendu dire que nombre de ces pins étranges ont déjà disparu: les merveilles des montagnes et des fleuves de ce monde ne peuvent demeurer bien longtemps après avoir été touchés par nos regards de poussière. Il en est ainsi, et je ne peux m'empêcher d'en être profondément touché. Le troisième jour avant l'été de l'année Guiyou (1813). Luofu Shanmin (surnom du peintre), Zhu Henian.

Auteur de la notice : Éric Lefebvre
Collection : Dynastie des Qing (1644-1911)
Marques Inscriptions Poinçons : Insciption et signature avec le sceau du peintre
Mode d'acquisition : Don de la Société des Amis avec l'aide de la fondation Antoni Laurent
Référence(s)

Eric Lefebvre: Six siècles de peintures chinoises, peintures restaurées du musée Cernuschi
© Paris-Musées 2008
ISBN : 978-2-7596-0075-5

  • Falaise et pins, cascade en suspens

Falaise et pins, cascade en suspens
© Musée Cernuschi