+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Grand vase couvert (kazaritsubo) provenant d'une paire

Grand vase couvert (kazaritsubo) provenant d'une paire

Seto
1870-1880
Porcelaine
H : 149 cm ; D : 64 cm
M.C. 3725-3726

L'attribution de ces vases, commandés par la société de commerce allemande Arhens & Cie, pose de nombreux problèmes. Cette compagnie avait d'abord son siège dans le quartier de Tsukiji sur le port de Tōkyō et, ainsi que des magasins au n°29 puis au n°10 à Yokohama à partir de 1869, et  ouvrit aussi une branche à Kōbe. À la fin des années 1870, Arhens passa commande de céramiques à des artisans installés à Tōkyō ou à Seto ; le céramiste ayant réalisé les vases de la collection Cernuschi était originaire de Seto.

Les descendants de la famille Fukugawa, d'Arita, pensaient encore récemment que ces vases provenaient de la fabrique qui porte leur nom, mais plusieurs indices contredisent cette attribution. En effet, les très grands vases fabriqués à Arita à la fin du XIXe siècle ont toujours une forme élancée et l'épaule peu marquée, contrairement aux deux vases du musée Cernuschi, qui ont une forme dite de "vase balustre". Cette différence provient de l'utilisation, à Arita, d'un kaolin plus pur, donc plus fusible, tandis qu'à Seto, la pâte employée, un mélange de laolin et d'argile locale, supportait mieux les hautes températures et était plus adaptée à la réalisation de ce type de forme. Un second argument en faveur de l'attribution à Seto est la teinte très vive du bleu, caractéristique de ce centre. Enfin, le répertoire décoratif lui-même appartient en propre aux potiers de Seto.

Le céramiste de cette région à avoir le plus travaillé pour la compagnie Arhens, utilisant la marque à l'adresse du n°41 à Tsujiki dans un chapeau, est sans conteste Kawamoto Hansuke VI (1844-1905), mais sur les pièces qu'il a réalisées pour Arhens, sa propre marque est apposée à côté de celle de la compagnie, et l'on voit mal pourquoi ces vases feraient exception à la règle. Surtout, il semble douteux qu'il ait jamais réalisé d'aussi grandes pièces, dont Mokuzaemon, en revanche, s'était fait une spécialité. Cependant, les très grands vases faits à Seto par Katō Mokuzaemon (1832-1900) comprennent en principe plusieurs parties assemblées, tels ceux conservés au musée de la Céramique de Seto dont le col, cuit séparément, a été assemblé après cuisson. L'attribution à Katō Mokuzaemon n'est donc pas absolument sûre, mais elle est la plus probable, à moins qu'il ne s'agisse d'une collaboration.

Il ne semble pas que ces vases aient été rapportés du Japon par Henri Cernuschi ; ils apparaissent sur les photographies de l'hôtel que le financier fit réaliser par l'atelier du photographe Durandelle dans les années 1870 ou 1880 au plus tard. La compagnie Arhens était apparemment très liée au marchand parisien Siegfried Bing (1838-1905), et c'est peut-être par son intermédiaire que ces vases ont été exportés du Japon vers la France.

Auteur de la notice : Michel Maucuer
Collection : Arts décoratifs du Japon
Marques Inscriptions Poinçons : Marque à l'intérieur du couvercle : "A-rensu-sha Tsukiji yonjûichi" [Cie Arhens, Tsukiji, n°41]
Mode d'acquisition : Legs Henri Cernuschi, 1896
  • Grand vase kazaritsubo

Grand vase kazaritsubo
© Musée Cernuschi