En 1871, Henri Cernuschi décide à 50 ans de partir faire un long voyage en Asie en compagnie de Théodore Duret, 33 ans, collectionneur et critique d'art influent de l'époque.

Si l’on ne sait rien des motivations qui poussèrent Cernuschi, alors âgé de 50 ans à entreprendre, de septembre 1871 à janvier 1873, un long périple autour du monde en compagnie de Théodore Duret, de dix-sept ans son cadet, il est probable que Duret, qui fréquentait les milieux impressionnistes pour lesquels l’art japonais était déjà une référence essentielle, a joué un rôle important dans la décision, en tout cas dans le choix du Japon comme destination.

La seule source d’information, ou presque, dont nous disposions sur le voyage est le livre de Duret, Voyage en Asie (éditions Michel Lévy et frères, 1874), qui lui est consacré. Ce récit retrace les grandes lignes et les épisodes principaux de ce tour du monde à partir de l’arrivée des voyageurs à Yokohama.

Le voyage se décompose en quatre parties : le Japon (octobre 1871 – février 1872), la Chine (février – juin 1872), puis Java (juin – août 1872), et en fin Ceylan (août – septembre 1872) et l’Inde (septembre – décembre 1872).

Henri Cernuschi et Théodore Duret séjournent à peu près le même temps au Japon, en Chine et en Inde, soit environ quatre mois, et consacrent leur voyage à part égale entre l’Extrême-Orient et l’Asie du Sud et du Sud-Est.

Ils débarquent à Yokohama le 25 octobre 1871, et feront escale à Hyôgo (Kôbe) et à Nagasaki, sans doute très brièvement. Leur séjour au Japon leur permit de visiter Edo (Tôkyô) à partir de Yokohama, puis, à partir de Kôbe : Osaka, Nara et Kyôto. Seules Kyôto et Nara, pour lesquelles il fallait alors une autorisation spéciale, n’étaient, à l’époque, accessibles qu’en chaise à porteur.

En Chine, en février, ils visitent Shanghai, remontent le fleuve Jaune jusqu’à Nankin et font une incursion sur le Grand Canal. Puis de Shanghai ils gagnent Tianjin et remontent le fleuve Bleu jusqu’à Pékin. La partie la plus aventureuse de leur voyage est peut-être leur expédition au Jehol et dans ce qui est aujourd’hui la province de Mongolie intérieure.

 

De juin à août 1872, ils sont à Batavia (actuelle Jakarta), à Bandoeng, à Yogyakarta ; ils visitent le plateau de Dieng et Borobodur. Ils prennent à Batavia un bateau pour Ceylan, via Singapour, en août de la même année ; ils séjournent d’abord à Colombo, puis prennent le train pour Kandy.  De là, ils visitent les sites bouddhiques et Dambulla et Polonnâruwa, puis Anurâdhapura.

Vue de la mosquée d'Auranzgeb et des ghats à Bénarès, S.Bourne, vers 1864-1870

Montés sur une légère embarcation, ils gagnent l’Inde en septembre. Ils y resteront jusqu’en décembre. Remontant vers le nord, ils traversent Madurai, Tanjore, Pondichéry et Madras, puis Calcutta, atteignent Bénarès en novembre, puis visitent Agrâ et Delhi, le Cachemire enfin, avant de revenir sur Delhi puis ils gagent Bombay en traversant le Râjasthân et non sans avoir visité Ellorâ.

Le 30 décembre 1872, les deux voyageurs s’embarquèrent à Bombay pour Marseille, par le canal de Suez.

Le musée Cernuschi est fermé temporairement pour des travaux d’amélioration des conditions d’accueil du public. Merci pour votre compréhension. // The Cernuschi Museum is temporarily closed for renovation works. Thank you for your understanding.