+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Maternité

Maternité

Hua Tianyou 滑田友
1901-1986

Daté 1947
Bronze
H. 91 cm x L. 32 cm x P. 21 cm
CMS 3254

Inscription et signature : 田友. Houa. 47. 

Traduction : « Tianyou »

 

Cette maternité attire tant par la simplicité des silhouettes que par la sobriété expressive du modelé. Tout ici évoque admirablement un échange et l’amour maternel. Pour équilibrer la structure et lui donner de la stabilité, l’artiste a placé le bras gauche de la mère derrière sa cuisse. Le corps, cylindrique, est revêtu d’une longue robe sans aucun pli de draperie, le vêtement du bébé n’en comporte pas non plus. Les deux personnages portent un habit chinois de style traditionnel, orné d’un nœud sur l’encolure et sur l’épaule de la mère et de l’enfant. Dans cette œuvre maîtresse, Hua Tianyou s’éloigne du réalisme et du romantisme pour se concentrer sur la recherche d’un style plus personnel. L’art chinois classique inspiré par les Six principes de la peinture chinoise est maîtrisé et affirmé. Cependant, les matériaux et la technique sont ceux que l’artiste a acquis pendant ses quinze années d’études en France.

Hua Tianyou considère comme essentiel que la structure d’une sculpture soit d’abord liée au mouvement. Il s’attache ensuite au volume, enfin à la lumière. Celle-ci sera l’une de ses principales préoccupations lors de ses dernières années passées en France. Également présente dans Peur de la bombe, elle s’affirme dans Maternité par le fait qu’aucune ombre n’entrave le drapé lisse des vêtements. Le drapé, en référence directe aux traits picturaux et aux statues bouddhiques chinoises, reflète la lumière en fonction du mouvement des corps. Hua Tianyou opère dans cette œuvre une simplification essentielle des formes afin de les livrer aux jeux de la lumière et de l’obscurité. Il illustre ainsi parfaitement sa conception de la sculpture telle qu’exprimée dans ses écrits : « La composition au moyen de la lumière émeut. Le nouveau courant [de la sculpture] a fait ce choix de la composition par la seule lumière. »

Auteur de la notice : Su Mei-Yu
Collection : Chine moderne et contemporaine ( depuis 1911)
Mode d'acquisition : Achat Ville de Paris, 1947, dépôt du FMAC au musée Cernuschi, 2010


© Musée Cernuschi