+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Paire de coffres

Paire de coffres

Première moitié du XVIIe siècle
Chine du Sud , province du Jiangxi (?)
Bois laqué incrusté
MC9932 a: H.0,718; L.0,959; P. 0,636/ b: H. 0,865; L. 0,952; P. 0,634/ c: H.0,721; L. 0,952; P. 0,635 / d: H.0,864; L. 0,951; P. 0,633
MC. 9932 a, b, c, d

Les coffres (MC 9932 a et c), dépourvus de pieds, sont montés sur des soubassements ouvrant par des portes à la française (MC. 9932 b et d). La face des coffres, en bois laqué noir, porte un somptueux décor de phénix à la queue épanouie, juché sur un rocher d'où s'échappent des arbustes fleuris, l'ensemble obtenu par des incrustations de larges fragments de nacre. Sur les soubassements, on remarque un décor floral analogue. Un mince registre de rinceaux floraux cerne les façades de ces armoirettes. Ce détail n'apparaît pas sur les coffres eux-mêmes.
Bien que le mobilier ait été acquis à Beijing au tout début du XXe siècle, son lieu de fabrication est à situer en Chine du Sud, peut-être dans la province du Jiangxi.
La technique de la laque incrustée (luodian) apparaît à l'époque des Tang (618-907) et connaît sous les dynasties suivantes des applications diverses. Un traité, le Geguyaolun (1387, 1459) apporte diverses considérations sur ce sujet. Dans les dernières décennies de la dynastie des Ming (1368-1644), cette technique de laque incrustée de nacre connut plus particulièrement la faveur des amateurs.
Un grand fauteuil autrefois dans la collection C.T.Loo, daté du XVIe ou du début du XVIIe siècle, présente un traitement de fleurettes identiques à celui de ces coffres. 
Deux coffres presque identiques mais dépourvus de soubassement ont été présentés chez un antiquaire parisien en 2004. Un soubassement analogue mais à la face supérieure décorée, a été présenté sur le marché américain.
Un coffre très proche, dépourvu de soubassement mais muni de pieds renforcés par des talons de cuivre, a été présenté en vente publique en 1985. L'objet était identifié comme un coffre à chapeaux.
La même technique fut en usage en Corée. Deux armoires au décor de branchages en nacre incrustée et aux registres latéraux ornés de fleurettes, considérés comme étant du XVe siècle sont conservées dans la collection Tôgandô de Kyôto. 

Auteur de la notice : Gilles Béguin
Collection : Dynastie des Ming (1368-1644)
Mode d'acquisition : Don de Mme F.B. sous réserve d'usufruit en souvenir de son mari, 1996
Référence(s)

Gilles Béguin, Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 1997, t.52, p.133-134
Cécile et Michel Beurdeley, Le Mobilier chinois, Fribourg, Office du Livre/ Paris, Vilo, 1979, p.114 ; p.116, fig. 158
Les Trésors de la Rive Gauche: Galeries d'art et antiquaires, vol.9, Récentes acquisitions 2004, 2004, 
Bonhams et Butterfields, Asian decorative Art (vente San Francisco, 5 oct.2004),p.27, 64, n°4196
Alexandra Munroe, "David Kidd: Collector, Writer, Master Orientalist", Orientations, 1998, vol. 29, n°3, p. 108 
Art chinois, Musée Cernuschi, acquisitions 1993-2004, ParisMusées/Editions Findakly, 2005, p. 136-137

coffre en bois laqué incrusté,Chine du Sud, dynastie des Ming, © Philippe Joffre/Musée Cernuschi/Roger-Viollet
© Musée Cernuschi