+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Pivoines blanches

Pivoines blanches

Sanyu (Chang Yu)
1901 (Nanchong)-1966 (Paris)

huile sur isorel
H.80cm L.65cm
M.C. 12364

Parallèlement aux animaux et aux nus, les fleurs constituent l'un des sujets de prédilection de Sanyu. Ce type de compositions florales qui relèvent à la fois du genre  chinois des fleurs et oiseaux et du genre occidental de la nature morte témoigne du profond renouvellement stylistique de son œuvre entre les années 1930 et 1950. En effet, à partir des années 1940, Sanyu renonce aux simples bouquets ronds et aux couleurs fraiches de ses œuvres de jeunesse pour dépeindre des plantes en pot - lotus, pivoines, ou philodendrons-, dont les longues tiges sont le prétexte à de savantes compositions. Sa palette connaît une évolution également radicale puisqu'elle est désormais dominée par les couleurs sombres.
Le tableau Pivoines blanches correspond à ce tournant. Exposé au Salon des Indépendants en 1954, il s'apparente par son style à plusieurs peintures de pivoines conservées au musée national d'Histoire de Taiwan. Dans cette œuvre, un brun clair a été appliqué sur le fond, puis recouvert d'un marron plus foncé en réservant un interstice autour des feuilles et des fleurs. Parallèlement, la couleur crème des pétales a été rehaussée de blanc.
La conjugaison de ces choix techniques participe à la création d'effets lumineux jusqu'alors inconnus dans l'œuvre de Sanyu. Entrée dans les collections de la Ville de Paris en 1963, cette peinture est l'une des très rares acquisitions réalisées par une institution publique française du vivant de l'artiste.

En savoir +

Sanyu est né dans la province du Sichuan. Issu d'un milieu cultivé et d'une famille aisée, il se tourne très tôt vers l'Occident. Après un séjour au Japon de 1918 à 1919, il se rend en Europe en 1921. Si comme ses contemporains Lin Fengmian et Xu Beihong, Sanyu séjourne un temps à Berlin, c'est à Paris qu'il choisit de se former en marge des institutions officielles. L'évocation de l'Académie de la Grande Chaumière à la fin des annnées 1920 par Pang Xunqin montre combien Sanyu était familier de l'atelier où il créa une grande partie des dessins à l'encre qui devaient influencer la plupart des jeunes artistes chinois actifs à alors à Paris.
Vers 1930, l'œuvre de Sanyu ayant assimilé les innovations formelles des avant-gardes était en osmose avec le milieu artistique parisien. Malgré la manifestation précoce de son talent, Sanyu poursuivit son œuvre de manière confidentielle pendant les décennies 1940 et 1950. Fidèles aux thèmes de prédilection du peintre, comme les compositions florales ou le nu féminin, ses œuvres d'après-guerre présentent toutefois un renouvellement remarquable de la palette et une complexité accrue dont témoignent ses Pivoines blanches.

Auteur de la notice : Eric Lefebvre
Collection : Chine moderne et contemporaine ( depuis 1911)
Marques Inscriptions Poinçons : Inscription et signature: SANYU
Mode d'acquisition : Achat Ville de Paris, 1963, reversement du FMAC au musée Cernuschi, 2009
Référence(s)

Catalogue Artistes chinois à Paris. (P.158)
Editions Paris Musées
ISBN : 978-2-7596-0175-2

  • Pivoines blanches, Sanyu (Chang Yu)(1901-1966) ©Stéphane Piera/Musée Cernuschi/Roger-Viollet

Pivoines blanches, Sanyu (Chang Yu)(1901-1966) ©Stéphane Piera/Musée Cernuschi/Roger-Viollet
© Musée Cernuschi