+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Plat à décor taoïste

Plat à décor taoïste

XIIIe siècle -Dynastie des Song du Sud (1127-1279)
Fours de Jingdezhen, province du Jiangxi
porcelaine à couverte "blanc-bleuté" (qingbai)
H.: 0,03; D.:0,204
M.C. 9931

Ce plat repose sur un pied circulaire. Le corps de porcelaine, transparent par endroit, est mince, blanc et texture fine. Il est revêtu d'une couverte azurée transparente et brillante. Seule la base en est dénuée. Sur celle-ci, on aperçoit la marque  de couleur rouille laissée par un support circulaire. Le décor a été réalisé au moule. Il est constitué de lobes profonds qui animent la paroi extérieure comme le cavetto. Le marli lobé est orné d'une double rangée de pétales délimitée par deux filets. Ceux du registre intérieur sont marqués de trois petits cercles. Dans sa forme générale comme dans le traitement de ses détails, cette pièce évoque le travail du métal. Elle est par exemple très proche d'un plat lobé en argent provenant d'une cache Song découverte à Pingqiao dans le district de Piaoyang au Jiangsu. Ce modèle fut sans doute très populaire à l'époque puisqu'ion le trouve également en porcelaine blanche dans l'empire des Jin (1125-1234).

Le médaillon central est imprimé d'une saynète se déroulant dans un paysage. Sur la droite, assis sous un pin, un vieillard s'appuye sur un long bâton. A gauche, son jeune serviteur lui présente des deux mains un objet; entre eux danse une grue. L'arrière-plan est occupé à gauche par un rocher du lac Tai profondément creusé et au centre par une table basse portant un plateau de pêches. La grue, les pêches et le pin permettent d'identifier le vieillard comme étant un Immortel. Les scènes de ce genre sont fréquentes sous les Song, en particulier sur les miroirs. De tels miroirs se  rencontrent également de manière contemporaine dans le territoire contrôlé par les Jin. Le caractère narratif du décor et le caractère répétitif et rigide des bordures auraient semblé indiquer une datation plus tardive. Force est de constater que les deux aspects sont bien représentés dès le XIIIe siècle

Auteur de la notice : Hélène Chollet
Collection : Dynastie des Song (960-1279)
Mode d'acquisition : Don de la Fondation Antoni Laurent - 1996
Référence(s)

Eric Lefebvre, Art chinois, Musée Cernuschi, acquisitions 1993-2004, Paris Musées / Findakly, 2005, p. 130-131

Gilles Béguin, Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 1997, t.51, p.132-133

Gilles Béguin, Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 2000 , t.55, p.140-141, 206

 

 

  • plat_taoiste.jpg


© Musée Cernuschi