+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Vase hu

Vase hu

Ve siècle av. J.-C.
Bronze
H. 25,5 cm ; D. 25,6 cm
MC 2005-4

Malgré plusieurs enrichissements récents, les collections du musée Cernuschi, pour l’époque des Zhou de l’Est (770-256 av. J.-C.), possèdent encore bien des lacunes. Dans ce contexte, ce hu en bronze, orné de scènes historiées […], présente un grand intérêt.

À partir des VIe-Ve siècles av. J.-C., le goût pour des œuvres au matériaux de surface composites et polychromes va nécessiter le développement de deux techniques particulières. La première, désormais illustrée au musée Cernuschi par un hu acquis en 2003 (MC 2003-2), consiste à appliquer des plaquettes de cuivre rouge dans les moules avant la coulée du bronze. Ce procédé, peut-être inspiré par les textiles en appliqué des pasteurs nomades, serait originaire de Chine du Nord puis, par l’intermédiaire des territoires septentrionaux dépendant du Royaume de Chu, gagnera la Chine du Sud où il donnera lieu à de splendides réalisations. Cette technique cependant est complexe et nécessite un tour de main particulièrement habile.

Un procédé, peut-être plus récent, consiste à réaliser des motifs en très forte saillie et à combler les fonds avec des matériaux différents tels des turquoises, de la laque ou des pâtes dont la nature à notre connaissance n’est pas décrite dans la bibliographie. Le hu du Dr Zuellig participe de cette seconde technique,, mêlant pâte et quelques rares fragments de turquoise.

Parallèlement à ce goût des matériaux composites, l’époque voit l’apparition de décors historiés, en particulier en Chine septentrionale. Le hu ici concerné est décoré de panneaux représentant des séries répétitives réparties en cinq registres : chasses au tigre, l’animal étant transpercé par une lance et attaqué par un archer ; chasses à un animal cornu (sorte de sanglier sauvage ?) menacé par un porteur d’épieu ; rapaces aux ailes déployées…

De nombreuses collections publiques possèdent une ou plusieurs pièces de ce type, le plus souvent des hu de section circulaire ou carrée aux panneaux historiés plus ou moins complexes. Citons ainsi deux hu autrefois conservés dans les collections impériales et aujourd’hui au musée national du palais de Taipei (Hayashi Minao, Shunju Senkoku jidai seidoki no kenkyu [in Shu seidoki soran, part. III], Tokyo, Yoshikawa Kobunkan, 1989, p. 112, n° 133-I B , p. 113, n° 135-I B) ; celui du musée de Luoyang (Zhongguo qingtongqi quanji Bianji weiyuanhui, Zhongguo qingtongqi quanji : Dong Zhou [Compendium des bronzes chinois : Zhou de l’Est], Beijing : Wenwu chubanshe, 1995, vol. 7, partie 1 des Zhou, p.141-142) ; celui du Musée national de Tokyo (Hayashi Minao, Shunju Senkoku jidai seidoki no kenkyu [in Shu seidoki soran, part III], Tokyo, Yoshikawa Kobunkan, 1989, p. 129, n° 5-I B) ; celui de l’Asian Art Museum (Avery Bundage Collection) à San Francisco (René-Yvon Lefebvre  d’Argencé, Ancient Chinese Bronzes in the Avery Bundage Collection [M.H. de Young Memorial Museum], Berkeley : Diablo Press for the Young Museum Society, 1966, p. 16-97, pl. XLIII, Inv. B60 B 1075) ; celui du Minneapolis Institute of Arts (Bernard Karlgren, A Catalogue of the Chinese Bronzes in the Alfred F. Pillsbury Collection, Minneapolis: Minneapolis Institute of Arts – University of Minnesota Press, 1952, p. 140-145, n° 52); celui de la Washington Freer Gallery of Arts (inv. 56-15); celui de la collection Meidaozhai à Turin (Alain Thote, in Michèle Pirazzoli-t’Serstevens, a cura di, L’Arte per la vita nell’Aldilà. Capolavori di arte antica cinese della Colezionne Meidaozhai. Vol. I, Il Neolitico e l’Età del bronzo, Turin: Edizioni Fondazione Giovanni Agnelli, 2002, p. 97-98, n°52, inv. B 118); enfin, un autre exemplaire autrefois sur le marché, à la galerie Eskenazi de Londres (Christian Deydier, Les Bronzes chinois, le guide du connaisseur. Paris : Société française du livre – Fribourg : Office du livre, 1980, p. 62-63, n° 43). La plupart des auteurs datent ces bronzes du Ve siècle av. J.-C. Dans la publication la plus récente, à propos du hu de la collection Meidaozhai, M. Alain Thote attribue cette pièce à des ateliers du Henan en Chine septentrionale.

Auteur de la notice : Gilles Béguin
Collection : Dynastie des Zhou de l’Est (770-256 av. J.-C.)
Mode d'acquisition : Don du Docteur Stephen Zuellig
Référence(s)

Hayashi Minao, Shunju Senkoku jidai seidoki no kenkyu [in Shu seidoki soran, part. III], Tokyo, Yoshikawa Kobunkan, 1989, p. 112, n° 133-I B , p. 113, n° 135-I B

 

Zhongguo qingtongqi quanji Bianji weiyuanhui, Zhongguo qingtongqi quanji : Dong Zhou [Compendium des bronzes chinois : Zhou de l’Est], Beijing : Wenwu chubanshe, 1995, vol. 7, partie 1 des Zhou, p.141-142

 

Hayashi Minao, Shunju Senkoku jidai seidoki no kenkyu [in Shu seidoki soran, part III], Tokyo, Yoshikawa Kobunkan, 1989, p. 129, n° 5-I B

 

René-Yvon Lefebvre  d’Argencé, Ancient Chinese Bronzes in the Avery Bundage Collection [M.H. de Young Memorial Museum], Berkeley : Diablo Press for the Young Museum Society, 1966, p. 16-97, pl. XLIII, Inv. B60 B 1075

 

Bernard Karlgren, A Catalogue of the Chinese Bronzes in the Alfred F. Pillsbury Collection, Minneapolis: Minneapolis Institute of Arts – University of Minnesota Press, 1952, p. 140-145, n° 52

 

Christian Deydier, Les Bronzes chinois, le guide du connaisseur. Paris : Société française du livre – Fribourg : Office du livre, 1980, p. 62-63, n° 43

 

Alain Thote, in Michèle Pirazzoli-t’Serstevens, a cura di, L’Arte per la vita nell’Aldilà. Capolavori di arte antica cinese della Colezionne Meidaozhai. Vol. I, Il Neolitico e l’Età del bronzo, Turin: Edizioni Fondazione Giovanni Agnelli, 2002, p. 97-98, n°52, inv. B 118

Vase hu - Ve siècle av. J.-C. - .  <br> Copyright &copy
  • vase_hu_1.jpg
  • vase_hu_2.jpg
  • vase_hu_3.jpg
  • vase_hu_4.jpg


© Musée Cernuschi