+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
Homme vêtu à la mode Occidentale, Chine, Jingdezhen (Jiangxi) Dynastie des Qing, ère Kangxi vers 1700, porcelaine à décor d’émaux Famille verte, Legs Touron © Stéphane Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet
  • Homme vêtu à la mode Occidentale, Chine, Jingdezhen (Jiangxi) Dynastie des Qing, ère Kangxi vers 1700, porcelaine à décor d’émaux Famille verte, Legs Touron © Stéphane Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet
  • Canard, porcelaine. Ere Kangxi (1662-1723). Paris, musée Cernuschi.  © Stéphane Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet
  • Fontaine, porcelaine, ère Kangxi (1662-1723). Paris, musée Cernuschi.  © Stéphane Piera / Musée Cernuschi / Roger-Viollet

Entre la Chine et l'Occident, autour du legs Jacques Touron

12 janvier - 18 mars 2018

Le musée Cernuschi possède une importante collection de céramiques japonaises et chinoises, dont le noyau original est constitué par l’ensemble de plusieurs milliers de pièces réunies par Henri Cernuschi au XIXème siècle. Toutefois, si la collection de céramiques chinoises du musée a été considérablement développée au XXème siècle par l’acquisition de nombreuses pièces antiques ou préhistoriques, les œuvres datées de la dynastie Qing (1644-1911) occupaient jusqu’à une date récente une place plus modeste au sein du musée.

Conscient de cette lacune, M. Jacques Touron s’était rapproché de la conservation du musée au début des années 1990. En concertation avec Mlle Marie-Thérèse Bobot, alors directrice du musée Cernuschi, M. Touron avait sélectionné une quinzaine de pièces de sa collection pour le musée. En 2017, le legs de M. et Mme Jacques Touron a donc permis d’enrichir les collections d’un ensemble très cohérent de céramiques chinoises appartenant au type de la « famille verte », porcelaines dont le décor est entièrement peint d’émaux translucides sans accompagnement de bleu de cobalt sous couverte.

Ces œuvres datées du règne du XVIIème et du XVIIIème siècle illustrent non seulement la maîtrise et la créativité des céramistes chinois, mais elles permettent aussi de mettre en évidence les échanges avec l’Occident qui connaissent à l’époque un véritable essor, notamment lié à la vogue de la Chinoiserie. En effet, parmi les œuvres du legs Touron, il est possible d’identifier, aux côtés de formes chinoises classiques, des vases ou des fontaines destinées à s’inscrire dans un intérieur européen de l’époque.

Pour accompagner ces pièces en céramique, quelques éventails et œuvres graphiques illustrent le dynamisme de Canton, qui s’affirme au XIXème siècle comme un centre de création d’œuvres originales. Les deux éventails de l’ancienne collection Hoguet sont caractéristiques de cette production largement destinée aux voyageurs et à l’export. Les deux peintures représentant des figures populaires sont réalisées sur papier de moelle, un support extrêmement fragile qui permet des effets singuliers dans la représentation des carnations, visages et mains. Ces œuvres ont été restaurées en 2006.

infos pratiques

Ouvert du mardi au dimanche inclus, de 10h à 18h
Fermeture les lundis

Accès gratuit, accrochage présenté dans les collections permanentes

Espace presse

Femme parfumant ses manches (détail), Chen Hongshou, encre et couleurs sur soie, 129,6x47,3cm, Dynastie des Ming (XIVe s. – XVIIe s. apr. J.-C.), musée de Shanghai © Musée de Shanghai
  • Femme parfumant ses manches (détail), Chen Hongshou, encre et couleurs sur soie, 129,6x47,3cm, Dynastie des Ming (XIVe s. – XVIIe s. apr. J.-C.), musée de Shanghai © Musée de Shanghai
  • Brûle-parfum avec une paire d’oiseaux, bronze, Dynastie des Han (IIIe s. av. J.-C. – IIIe s. apr. J.-C), musée de Shanghai © Musée de Shanghai
  • Brûle-parfum ajouré, cuivre et or, Dynastie des Qing (XVIIe s. – XXe s. apr. J.-C.), musée de Shanghai © Musée de Shanghai

Parfums de Chine

la culture de l'encens au temps des empereurs

9 mars - 26 août 2018

Cette exposition au sujet inédit propose un voyage à travers la civilisation chinoise depuis le IIIe siècle avant notre ère jusqu’au XIXe siècle. Doté d’une symbolique qui s’enrichit au fil du temps, le parfum permet d’aborder de nombreux aspects de la culture chinoise. Depuis sa signification dans les pratiques rituelles jusqu’à son association à l’art de vivre des lettrés, l’encens a en effet suscité une richesse de productions artistiques et littéraires.
Des brûle-parfums aux tables à encens, l’histoire du parfum en Chine permet d’aborder les plus brillantes créations, et ce à travers une grande diversité de matières et de médiums allant de la céramique au laque, de la peinture à la calligraphie.

L’exposition présentera en particulier un ensemble de peintures signées de grands noms, comme Chen Hongshou ou Qiu Ying, mettant en scène belles dames, ermites et lettrés dans leur rapport à l’encens, qu’il soit associé à la toilette, à la méditation ou au rituel.

infos pratiques

Ouvert du mardi au dimanche inclus, de 10h à 18h
Fermeture les lundis

Entrée dans l'exposition 
9 € (TP) - 7 € (TR)

Espace presse

Lee Ungno, the man of crowds

Espace presse

丁雄泉(1929-2010)

Espace presse

DERRIERE LA GRANDE MURAILLE, MONGOLIE ET CHINE AU TEMPS DES PREMIERS EMPEREURS
au Laténium, parc et musée d'archéologie Hauterive-Neuchâtel (Suisse) 23.10.2015 - 29.05.2016

Au 3e siècle avant J.-C. , les Xiongnu, cavaliers des steppes de Mongolie, se montrent  très belliqueux envers leurs voisins du sud. Pour se protéger des attaques de ces redoutables tribus, Qin Shi Huangdi, premier empereur de Chine, fait construire en un temps record une longue fortification. A sa mort et durant quatre siècles, Xiongnu et Han ne cesseront de s'affronter, engageant tantôt des conflits meurtriers, proposant tantôt des traités de paix et des alliances. De cette rivalité entre une civilisation tournée vers le nomadisme et le pastoralisme au nord, et une civilisation sédentaire et citadine, tournée vers l'agriculture au sud, vont s'affirmer deux mondes étonnants qui connaîtront chacun à leur manière un développement artistique, technique et économique hors du commun. Comme l'illustre l'exposition du Laténium, cette époque est marquée par la construction de la Grande Muraille, l'ouverture de la Route de la Soie, de riches tombes aristocratiques et un art animalier particulièrement expressif et dynamique.

Le musée Cernuschi prête 17 objets, dont la boucle de ceinture MC 9475, le cavalier Wei MC 7635, deux pièces très importantes .
Y figurent également des monnaies, des pointes de flèches,  une pointe de lance, et une margelle de puits miniature d’époque Han.

  

www. latenium.ch

Undefined

Bai Ming

Date de l'édition: 
jeu, 07/03/2014

Art animalier

Date de l'édition: 
mar, 02/28/2012

Céramiques japonaises

Date de l'édition: 
sam, 02/28/2009

Chan Ky-Yut

Date de l'édition: 
ven, 07/20/2007

Pages

Subscribe to Musée Cernuschi RSS