Brume

Zhou, Gang 周刚

En 2012
Encre, Papier
Peinture
H. 80 x l. 117 cm
M.C. 2013-9
Achat

Tout comme Ma Desheng, Zhou Gang tente lui aussi de renouveler l'héritage artistique chinois. En 1989, il s'installe à Paris. Il y modifie en profondeur son style, auparavant figuratif et reposant sur l'emploi privilégié de teintes sombres et de traits expressifs pour décrire la vie des Tibétains, comme en témoigne une première œuvre donnée au musée en 1992.
Il évalue les personnages de ses peintures et cherche à élaborer, avec des outils traditionnels, une synthèse, qu'il approfondit toujours aujourd'hui, entre adoption de normes artistiques modernes et principes théoriques issus des plus anciennes réflexions chinoises sur les enjeux de la peinture et les processus créatifs mis en œuvre.
D'une part, les paysages s'épurent, deviennent des compositions le plus souvent abstraites, et les modes de monstration, par le montage du support papier sur une toile, s'adaptent aux règles d'exposition en vigueur dans les galeries et musées occidentaux.
D'autre part, les énergiques coups de pinceaux chargés d'encre peu diluée laissent apparaître des réserves blanches, par lesquelles transite le souffle, tandis que les juxtapositions et les interpénétrations de lavis et d'espaces vides concourent à reproduire l'alternance et la circulation du yin et du yang.

Référence(s) : Activités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, t. 69, 2014
Auteur du fichier :
LPDP_75291-12
Agrandir
1/1