Cerisier en fleur

Oda, Shitsuhitsu

En 1803
Peinture
H. 131.8 x l. 48.3 cm
Signature et sceaux : "Fujenzô shinzu, Kyôwa Mizunoto-i Gentô" " Oda-shi Onna Shitsuitsu-sha". Sceaux : "Oda-shi in", "Shihitsuhitsu", "Sôkajin"
M.C. 2012-1
Don, Société des Amis du musée Cernuschi

De taille importante, cette composition audacieuse est représentative du travail de cette artiste. L'effet puissant en est renforcé par un traitement nerveux de l'écorce de l'arbre, rendue à l'aide de traits de pinceau semi-circulaires, propres au style d'Oda Shitsuhitsu. Spécialisée dans les peintures de fleurs, elle mit en scène des éléments fragmentaires d'une plante, vus en gros plan (taiga). Si son sens du détail et de l'observation botanique la situe dans un courant pictural réaliste où l'influence occidentale est perceptible, son style de composition en fait une héritière directe des écoles de peinture décorative du XVIe siècle, comme celle du maître Kanō Eitoku (1543-1590), créateur du taiga.
Oda Shitsuhitsu est l'une de ces rares peintres femmes qui s'affirmèrent à l'époque d'Edo. Née dans la province d'Ōmi (actuelle préfecture de Shiga), elle était descendante d'Oda Nobusada, neuvième fils du chef militaire Oda Nobunaga (1534-1582), réunificateur du Japon, grand amateur d'art et mécène. Elle embrassa la carrière de peintre vers 1796 en devenant l'élève de Mikuma Rokō, elle-même artiste peintre de talent. Elle s'installa à Kyōto où elle épousa Ishida Nobuaki. Veuve très jeune, à 35 ans, elle retourna dans sa province natale et entra alors dans les ordres.

Agrandir
1/1