Arbre divin shenshu 神樹

Anonyme

206
Bois (matériau), Polychromie
H. 93 x D. 54 cm
M.C. 10018
Don, Barrère, Jacques

L’arbre, qui a conservé des traces de polychromie noire et blanche, est totalement démontable. Les diverses pièces s’emboîtent grâce à des tenons et des mortaises.
Les arbres d’immortalité (shenminshu) étaient, à l’époque des Han, placés dans les tombes. Les plus connus sont les arbres à sapèque caractéristiques de la période, portant sur les branches des piécettes de monnaie, gages de prospérité. Les sépultures de la province du Sichuan en ont livré un assez grand nombre. Ici le thème est autre, supporté par une symbolique différente. Les branches portent des paons stylisés, dessinés en noir sur fond blanc. Le paon est dans la mythologie chinoise associé à Xiwangmu, la Reine-mère de l’Ouest, qui dans sa résidence mythique des Monts Kunlun possède un verger de pêchers dont les fruits accordent la longévité. À l’époque des Han de l’Est, ce thème, comme celui des Immortels qui lui est lié, est particulièrement répandu.

Référence(s) : Jacques Barrère, Woods of Immortality, Bois d'Immortalité, Paris, , 1998.
Gilles Béguin, Actualités du musée Cernuschi, Arts asiatiques, 199, t.54, p.131-132.
Art chinois, Musée Cernuschi, acquisitions 1993-2004, Paris-Musées/Editions Findakly, 2005, p.70.
LPDP_25901-16_1
Agrandir
1/1