barbare à la corne

Anonyme

Entre 618 et 907
Terre cuite, Moulage = moulé, Glaçure plombifère, Couleurs - Pigments
Statuette, Mingqi
H. 46.7 x l. 16.1 x L. 13.2 cm
M.C. 8971

Musée Cernuschi, 5ème niveau (Mezzanine), salle Tang, vitrine 4

Le Barbare à la corne du musée Cernuschi appartient à un ensemble de cinq œuvres, auxquelles s’ajoute une tête séparée de son corps, figurant des personnages agenouillés, la main gauche sur la poitrine et tenant un récipient de la main droite. Les vêtements et la physionomie des visages désignent des groupes ethniques non Han.
Selon l’étude fouillée de ces pièces  menée récemment par Suzanne Valenstein, le bonnet à la bordure retroussée, le nez proéminent, les yeux globuleux et la barbe fournie semblent correspondre à un stéréotype iconographique désignant les Sogdiens, dont de nombreux représentants étaient commerçants en vin le long des routes terrestres de la soie.
Une comparaison avec la tête retrouvée dans la tombe de Duan Boyang et avec des mingqi revêtus de glaçure et peints retrouvés au Shaanxi, au Henan et au Liaoning permet d’avancer l’hypothèse d’une fabrication de ces six œuvres dans des fours de Chine du Nord entre environ 625 et 675.

Référence(s) : Gilles Béguin, Art de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris Musées / Findakly, 2000, p.108-109.
Suzanne G. Valenstein, Cosmopolitanism in the Tang dynasty : a Chinese ceramic figure of a Sogdian wine-merchant, Los Angeles : Bridge 21 publications, 2014.
LPDP_25898-1_1
Agrandir
1/3
LPDP_25899-12_1
Agrandir
2/3
LPDP_25899-13_1
Agrandir
3/3