Bodhisattva

Anonyme

Entre - 589 et - 618
Pierre, Polychromie
Statue
H. 120 cm
M.C. 6020
Achat

Musée Cernuschi, 5ème niveau (Mezzanine), salle sculpture, vitrine 4

Le vase contenant le nectar d’immortalité , ici tenu de la main gauche par la déité, est l’un des attributs les plus fréquents du bodhisattva Avalokiteśvara (Guanyin). Ce flacon est parfois confondu avec le vase destiné à contenir de l’eau offerte aux ascètes, attribut du bodhisattva Maitreya (Mile).
La main droite brisée de la statue interdit une identification certaine de la divinité représentée. Maitreya aurait esquissé le geste d’argumentation. Avalokiteśvara quant à lui devait tenir la branche de saule  selon une iconographie spécifique à l’Extrême-Orient et appelé « Avalokiteśvara secourable aux douleurs ». Cette dernière hypothèse semble la plus probable, les statues de Maitreya en ronde bosse étant rares à l’époque des Sui. En revanche, Avalokiteśvara dont la dévotion, dans toute l’Asie, est réputée favoriser l’obtention d’une descendance, fut l’objet d’innombrables ex-voto. En Chine, sous l’influence de la déesse taoïste Bixiayuanjun, le bodhisattva, par principe asexué, prendra des traits androgynes.
Ici, la déité porte les nombreuses écharpes et colliers d’orfèvrerie caractéristiques des bodhisattva de l’époque des Sui. Une importante restitution moderne au niveau des épaules ne détruit pas la prestance majestueuse du personnage, traité dans une ronde-bosse parfaite.

Reference(s) : Gilles Béguin, Art de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris Musées / Findakly, 2000, p.102-103.
Author of the record :
LPDP_24571-8_1
Zoom
1/2
LPDP_24571-9_1
Zoom
2/2