Pivoines blanches

Chang, Yu 常玉

Peinture à l'huile
H. 77.8 x l. 62.2 cm
M.C. 12364
Achat

Parallèlement aux animaux et aux nus, les fleurs constituent l'un des sujets de prédilection de Sanyu. Ce type de compositions florales qui relèvent à la fois du genre  chinois des fleurs et oiseaux et du genre occidental de la nature morte témoigne du profond renouvellement stylistique de son œuvre entre les années 1930 et 1950. En effet, à partir des années 1940, Sanyu renonce aux simples bouquets ronds et aux couleurs fraiches de ses œuvres de jeunesse pour dépeindre des plantes en pot - lotus, pivoines, ou philodendrons-, dont les longues tiges sont le prétexte à de savantes compositions. Sa palette connaît une évolution également radicale puisqu'elle est désormais dominée par les couleurs sombres.
Le tableau Pivoines blanches correspond à ce tournant. Exposé au Salon des Indépendants en 1954, il s'apparente par son style à plusieurs peintures de pivoines conservées au musée national d'Histoire de Taiwan. Dans cette œuvre, un brun clair a été appliqué sur le fond, puis recouvert d'un marron plus foncé en réservant un interstice autour des feuilles et des fleurs. Parallèlement, la couleur crème des pétales a été rehaussée de blanc.
La conjugaison de ces choix techniques participe à la création d'effets lumineux jusqu'alors inconnus dans l'œuvre de Sanyu. Entrée dans les collections de la Ville de Paris en 1963, cette peinture est l'une des très rares acquisitions réalisées par une institution publique française du vivant de l'artiste.

Référence(s) : Eric Lefebvre, Artistes chinois à Paris, p.158,  Paris Musées ISBN : 978-2-7596-0175-2
LPDP_53742-1
Agrandir
1/1

En raison d’une opération de maintenance, certaines images du site du musée Cernuschi ne sont pas visibles pour le moment. Merci de votre compréhension.