Sorcier

Entre 200 et 300
Terre cuite, Moulage = moulé, Glaçure = Couverte
Statuette, Mingqi
H. 30 x l. 11.5 cm
M.C. 8970
Achat

Les funérailles donnaient lieu à un rite d’exorcisme. Une sorte de sorcier se livrait à une danse spectaculaire, brandissant une lance, ici autrefois en bois et aujourd’hui disparue. La tombe purifiée des esprits malins et protégée de leurs futures éventuelles ingérences devenait apte à abriter le corps du défunt. De telles figurines éternisent l’action du rituel et, par leur présence prophylactique, écartent toute intrusion maligne dans le tombeau. À l’époque des Han de l’Est et celle des Trois Royaumes (221-265), on ajoutera à ces représentations de danseurs rituels un animal mythique et effrayant, à la colonne vertébrale ponctuée par une rangée d’excroissances pointues.
La terre cuite, trempée dans un léger engobe blanc, était autrefois peinte. La disparition des couleurs confère à la statuette un caractère géométrique qui séduit l’œil occidental moderne mais qui diffère considérablement de son apparence originelle.

Référence(s) : Marie-Thérèse Bobot, Musée Cernuschi : promenade dans les collections chinoises, Presse Artistique, 1983, p.29

En raison d’une opération de maintenance, certaines images du site du musée Cernuschi ne sont pas visibles pour le moment. Merci de votre compréhension.