Quatre aigrettes sur une branche

Zheng, Pei 鄭培

Entre 1730 et 1740
Soie, Encre
Peinture
Don manuel : Société des Amis du musée Cernuschi
M.C. 2016-53

Zheng Weipei, artiste né à Yangzhou au début du XVIIIe siècle, est connu aujourd’hui uniquement pour des œuvres produites au Japon, où il suit en 1731 Shen Quan (vers 1682-après 1760), plus célèbre sous son appellation de Shen Nanpin. Comme ce dernier, devenu une figure majeure de l’histoire de l’art japonais, Zheng Weipei est une incarnation de la vigueur des transferts culturels entre ces deux pays.

Il s’écarte ici du naturalisme sophistiqué et des iconographies auspicieuses de son maître. Si le sujet de ce rouleau, la pureté immaculée de ces quatre aigrettes indifférentes aux jalousies, est explicité par une citation du poète chinois Xiao Yingshi (707-758), c’est à la peinture japonaise que Zheng Weipei semble avoir emprunté la simplicité expressive de la composition, basée sur une oblique. Le traitement des volatiles et des feuilles de l’arbre, quant à lui, témoigne par son caractère inédit des formes nouvelles produites par la circulation des œuvres et des peintres.

Référence(s) : Arts Asiatiques Tome 72 – 2017, p. 135
Agrandir
1/1