Vase et crapaud

Sei-un

Entre 1700 et 1900
Bronze
Vase à fleurs, Vase
Legs : Cernuschi, Henri
M.C. 840

Depuis son origine dans le rituel bouddhique d’offrande de fleurs jusqu’à l’émergence au fil des siècles des différents styles et écoles, l’ikebana a toujours accordé une grande importance au contenant, le considérant comme partie intégrante de la composition floral. À partir du XVIIIe siècle, sous l’influence du célèbre fondeur Murata Seimin (1761-1837), des formes zoomorphes, particulièrement appréciées par les amateurs occidentaux, s’imposent dans le décor des bases ou des anses des vases à l’ouverture largement évasée. À la fin de l’époque d’Edo (1603-1868), certains vases prennent l’allure de véritables sculptures. Tel est le cas de ce vase en forme de crapaud faisant un rêve caractérisé par une belle patine brune.

Référence(s) : Michel Maucuer (dir.), Ikebana au musée Cernuschi, Suilly-la-Tour, Éditions Findakly, 2014, p. 21