Femme à la rose

Hàm, Nghi, né en 1871 à Hué, décédé en 1944 à El Biar

En 1926
Plâtre
Statuette
Signé 春子 et daté 1926
Don manuel :
M.C. 2020-28

Malgré le peu de pièces subsistantes, la filiation technique et stylistique des œuvres de Hàm Nghi avec celles de Rodin est manifeste. Cette figure féminine, signée "春子" et datée, en est un exemple. Hàm Nghi modelait son œuvre en terre puis fabriquait un moule pour en tirer une épreuve en plâtre. Cette épreuve se révèle creuse, le plâtre ayant été coulé le long des parois du moule. La jambe droite et le bras gauche ont été moulés à part et rapportés, selon l'usage pour les éléments déportés du tronc. Le pouce gauche manque et laisse visible le trou du tenon par lequel il était fixé à la main. La main droite tient du bout des doigts une rose. Les résidus jaunes d'un agent de démoulage indiquent qu'un moule réfractaire a été réalisé à partir de ce plâtre, en vue d'un tirage en bronze. La justesse anatomique de cette sculpture renvoie à la leçon de Rodin, de même que la position multipliant les points de vue, invitant le spectateur à tourner autour de la pièce pour en saisir tous les aspects.

Référence(s) : Anne Fort, Hàm Nghi, prince d'Annam (1871-1944) : L'art en exil, Milan, Silvana Editoriale, 2022, p. 55