Gardien de tombe (鎮墓獸)

Ce gardien de tombe dit 鎮墓獸 zhenmushou (« animal gardien de tombe » en chinois) est constitué d’un socle dans lequel est fiché un poteau de bois surmonté d’andouillers de cerf. D’abord réalisés dans un style géométrique et peu détaillé, ils prennent ensuite la forme d’un monstre à la langue pendante surmontée de crocs retroussés, d’un nez épaté et de grands yeux ronds. Cette expressivité, accentuée par l’exagération de certains traits physiques du visage, est renforcée par l’utilisation de rehauts de couleur rouge. La figuration de ces créatures fantastiques s’inscrit dans l’utilisation d’un bestiaire plus vaste dont la cohérence révèle l’existence d’un corpus de croyances bien établi. Toutefois, celles-ci nous échappent encore en partie.

Ce type de gardien de tombe pouvait se trouver typiquement dans des tombes de Chu, l'un des puissants États de l'époque des Royaumes combattants (453-221 avant notre ère) qui se partageaient la Chine. Chu occupait une large partie du Henan, du Jiangsu, du Hubei et du Hunan actuels. Dès lors que leurs tombes étaient un peu opulentes, elles pouvaient contenir pour la plupart deux ou trois zhenmushou, placés dans le coffrage situé vers la tête du défunt et vraisemblablement destinés à le protéger. 

Retrouvez le gardien de tombe dans le nouveau parcours permanent au sein de la vitrine du Royaume des Chu.

 

 

Bois, Paris, musée Cernuschi. © E. Emo, C. Tachdjian / Musée Cernuschi / Roger-Viollet.
Gardien de tombe