+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Chat dans un champ de melons

Chat dans un champ de melons

KŌSUI Sano
1896-1960

Vers 1925
Encre et couleurs sur soie
145 x 50,7 cm
MC 2013-1
Date d'acquisition: 26 février 2013

Ce rouleau vertical, intitulé Chat dans un champ de melons, est l'œuvre de Sano Kōsui. L'œuvre est signée Keimei et porte le sceau Keimei, un des pseudonymes de l'artiste. Un chat noir aux yeux dorés se prélasse sur des feuilles de melon dont les vrilles se prolongent dans la partie supérieure de la peinture, créant un effet de profondeur. 

Le thème des pampres, fort apprécié dans le courant de la peinture Rinpa, est souvent associé à un mois ou une saison (les volubilis symbolisent le mois de juin, les melons le mois d'août, les vignes l'automne). Les représentations devinrent quant à elles, un thème central de la peinture au XIXe siècle, notamment dans l'estampe japonaise (en particulier chez Utagawa Toyokuni) et furent adoptées par les artistes du nihonga à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle. La peinture de Sano Kōsui fait donc la transition entre la peinture ancienne et la peinture moderne japonaise. Elle utilise le procédé du tarashikomi (mis au point au XVIsiècle), combiné à des lavis d'or. Celui-ci consiste à poser des couleurs minérales ou de l'encre sur une surface préalablement humide de manière à obtenir des couleurs fondues. Ces nuances irrégulières créent le volume et apportent une touche réaliste. Le résultat est difficile à contrôler, car il dépend entièrement du degré d'absorption de l'encre et des couleurs par le support. Habituellement employé sur un support de papier, il est ici mis en œuvre sur de la soie, ce qui nécessite une grande maîtrise. Le rendu estompé visible sur la fourrure de l'animal et les dentelures des feuillages rappelle aussi la technique de la peinture "sans os" (sans contours définis par un trait d'encre) de la tradition chinoise. Seules les fines tiges des pampres sont ourlées d'un trait coloré.

Sano Kōsui (pseudonymes: Keimei, Deigyû, Kōrin) était originaire de la préfecture de Nagano. Il s'installa à Kyōto en 1914 où il devint l'élève de Kikuchi Keigetsu (1879-1955), artiste du mouvement pictural réaliste Shijō. Il adopta auprès de Tomita Keisen (1879-1936) les techniques novatrices de la peinture traditionnelle japonaise (couramment appelée nihonga). Après un bref séjour à Kōbe, il revient à Kyōto en 1928 où il poursuivit son activité, se spécialisant dans la peinture animalière. Il reçut un accueil très favorable aux Expositions impériales (Teiten) et au Salon d'art traditionnel (Inten).

Auteur de la notice : Christine Shimizu
Collection : Arts graphiques du Japon
Mode d'acquisition : Achat
  • 80130-9.jpg


© Musée Cernuschi