+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Six figures de tombe

Six figures de tombe

Epoque des Han de l’Est (25 – 220)
Sichuan
Terre cuite
M.C.9837, M.C.9834, M.C.9835, M.C.9833, M.C.9836, M.C.9832,

 De gauche à droite:

  • Cuisinier H : 39 cm  L : 24.5 cm  l : 18.3 cm
  • Suivante H : 41.5 cm  L : 27 cm  l : 16 cm
  • Musicien jouant de la cithare H : 36.7 cm  L : 33 cm  l : 14.8 cm
  • Danseuse H : 48 cm  L : 27 cm  l : 16 cm
  • Cuisinier H : 42.5 cm  L : 28 cm  l : 24.8 cm
  • Paysan H : 46 cm  L : 17.5 cm

 

Ces six figurines sont caractéristiques de la production de mingqi au Sichuan sous les Han de l’Est. On les reconnaît aisément à leur épiderme souvent usé et à une forme de gouaille à l’œuvre dans la plupart de ces pièces. Celle-ci est principalement due aux proportions caricaturales, les personnages ayant souvent une tête trop grande par rapport à un corps trapu, aux pommettes saillantes et au léger sourire qui souligne l’aspect cocasse de ces oeuvres.

Ils constituent un ensemble illustrant des joies matérielles et spirituelles. Les unes sont représentées par les cuisiniers et le paysan, les autres, la musique et la danse, sont ici figurées à travers les personnages d’un musicien jouant du qin, d’une chanteuse assise la main derrière l’oreille afin de positionner sa voix ou encore d’une danseuse. Les coiffures de tous ces personnages sont assez sophistiquées et chaque visage est individualisé, malgré une production semi-industrialisée au moyen de moules bivalves.

Personnage assis jouant de la harpe couchée 

Ce musicien est assis sur les talons, portant un instrument à corde, un qin, sur les genoux. Son visage souriant fut modelé très soigneusement. Il porte une coiffure ronde en calotte, avec un trou au sommet. Le qin, instrument à cordes, faisait partie de l’orchestre ancien. On le trouve en fouilles depuis les Royaumes combattants et les Han, tant en instruments réels qu’en miniatures funéraires.

Ce thème du musicien revient régulièrement dans les mingqi d’époque Han, de même que les représentations de danseuses, d’acrobates ou de bouffons. Ces sujets constituent évidemment les échos des spectacles de l’époque, mais on peut percevoir dans les joueurs de qin une dimension spirituelle qui dépasse la simple récréation. Au moins depuis les Zhou, et comme en témoigne l’amour de Confucius pour elle, la musique tient une place très importante dans la société chinoise puisqu’elle accompagne les rites, canalise, guide les émotions et est donc ainsi vecteur d’harmonie. C’est d’ailleurs pour ces raisons qu’est créé en 110 av. J.-C. un Bureau de la musique, chargé de répertorier les hymnes qui accompagnent les différents rituels.

Deux cuisiniers 

Les deux cuisiniers sont assis sur les talons ; on peut voir leurs pieds à l’arrière. Ils ont leurs mains droites appuyées sur une sorte de petite table au-dessus d’une sorte de bassine ronde. Sur la table on peut observer la silhouette d’un poisson. Ce thème de cuisinier-poissonnier est connu en Chine du nord. Les positions sont très dynamiques, pleines de mouvement et de vivacité. Le plus grand rit ouvertement. On peut encore deviner quelques traits de peinture qui marquaient les yeux.

Chanteuse assise 

Assise sur les talons, cette dame pose sa main droite sur le genou, tandis qu’elle porte la gauche à son oreille. La coiffure présente, sur le bec en avant en forme de croissant, deux protubérances légèrement asymétriques.

Danseuse debout 

La silhouette danse en se déhanchant légèrement. Elle joue de sa manche droite tout en retenant de la main gauche l’ampleur de sa jupe festonnée. La haute coiffure en trois conques se termine en pointe sur le front. Quelques traces de rouge sur les lèvres et de noir sur les yeux rehaussent le modelé de son visage. 

Personnage debout

Cette figure représente un paysan tenant, dans sa main droite, une bêche et, de la gauche, une sorte de van utilisé pour le travail agricole.

Auteur de la notice : Marie-Thérèse Bobot
Collection : Dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.)
Mode d'acquisition : Achat, 1990.
Référence(s)

Marie Thérèse Bobot, Chine connue et inconnue, Paris Musées, 1992, p.93.

  • 6 Figures de tombe

6 Figures de tombe
© Musée Cernuschi