Les échanges entre bibliothèques sont, en plus d’une reconnaissance des institutions françaises et étrangères, une source régulière d’enrichissement du fonds et constituent un complément majeur et indispensable – en équivalence financière – aux crédits d’acquisitions.

Enrichir et diffuser le fonds 

Les échanges permettent de se procurer des publications rares et coûteuses de grandes institutions asiatiques notamment. En retour, ils offrent aux publications du musée – catalogues des collections et catalogues des expositions – une visibilité appréciable et permettent de diffuser largement le travail des conservateurs. A cet égard, la revue des Arts asiatiques, annales du musée Guimet et du musée Cernuschi, enrichie de résumés en anglais depuis 1983, en japonais depuis 1996 et en chinois depuis 2010 constitue un exemple remarquable de publication scientifique internationale portée par les échanges entre bibliothèques.

Les échanges

La politique d’échanges enrichit régulièrement le fonds de la bibliothèque en ouvrages en alphabets romain, cyrillique et coréen et en caractères chinois et japonais et constitue le noyau de relations solides entre institutions nationales et internationales prestigieuses tels que les musées français, européens, américains, russes et d’Europe centrale liés à l’art asiatique ainsi que les musées chinois, taiwanais, singapouriens et japonais.