Après une guerre longue et destructrice, les Mandchous installent en 1681 une paix durable. Une succession de grands souverains, qui brillent également en tant que mécènes et collectionneurs, assure jusqu’au début du 19e s. une prospérité sans précédent.

Une série de crises financières et politiques faciliteront la conquête de la Chine au cours du XVIIème siècle par les envahisseurs mandchous. Cette guerre, longue et destructrice, sera suivie d’une ère de prospérité sans précédent accompagnée d’un essor démographique exceptionnel. Trois grands empereurs se succèdent : Kangxi (r. 1662-1722), Yongzheng (r. 1723-1735) et Qianlong (r. 1736-1795), qui sont aussi, notamment Qianlong, de grands mécènes et collectionneurs. L’empire mandchou atteindra sa plus grande extension au milieu du XVIIIème siècle, avant de connaître un déclin progressif au XIXème siècle. Le déficit extérieur, qui conduira à la première guerre de l’opium (1839-1842) contre les Anglais, puis la révolte des Taïping (1850-1864),...

signeront le déclin de l’empire. En 1911, le dernier empereur mandchou est renversé et un régime républicain instauré.