+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

XVe-XXe siècles

XVe-XXe siècles

Les âpres luttes contre les Cham à la fin du XIVe siècle avaient épuisé la dynastie Trân. En 1400, le pouvoir fut usurpé par un haut fonctionnaire de la cour, Hô Quy Ly. Il fonda la courte dynastie des Hô (1400-1407) et fonda une nouvelle capitale, Tây Do, l’actuelle Thanh Hoa. Le pays prit le nom de Dai Ngu. Mais en 1407, sous prétexte d’aider à la restauration des Trân, la dynastie des Ming annexa violemment le pays et assit sa domination depuis l’ancienne Thang Long jusqu’en 1427.

Puis, Lê Loi prit la tête d’une révolte qui le mena au sommet du pouvoir. Il fonda la dynastie des Lê postérieurs (1428-1788) et rétablit la capitale à Thang Long. Cette dynastie se recentra sur les valeurs confucéennes, réforma le clergé bouddhique, l’administration, le code pénal et le système agraire. La pression démographique et le manque de terres cultivables stimulèrent la politique d’expansion. En 1471 eut lieu la dernière grande bataille contre les Cham dont la capitale Vijaya fut saccagée. Le massacre marqua la fin du royaume du Champa, et les populations rescapées se dispersèrent et se regroupèrent en petites communautés qui résistent à l’assimilation viêt jusqu’à nos jours.

En 1527, l’empereur Lê fut assassiné par l’un de ses généraux qui fonda la dynastie des Mac (1527-1592). S’ensuivit une longue période de troubles au cours de laquelle s’opposèrent deux puissantes familles, les Trinh qui dominaient le nord du pays, et les Nguyên, basés au sud. Tandis que les Trinh combattent les Mac et les repoussent aux confins nord avant de les vaincre définitivement en 1667, les Nguyên poursuivent la Marche vers le Sud. La population viêt s’implante sur les anciens territoires cham.

La guerre entre les Trinh et les Nguyên dura jusqu’en 1672, puis une trêve fut adoptée et le pays scindé en deux, au nord de l’actuelle Huê.

De 1771 à 1802, la vaste rébellion de Tay Son menée par trois frères s’étendit au pays tout entier. L’un des survivants des Nguyên, Nguyên Anh, après avoir trouvé refuge auprès du roi du Siam, reprit le pouvoir avec l’aide militaire de la France, restaura l’unité du pays et fonda la dynastie Nguyên (1802-1945) avec pour capitale Phu Xuan (Huê), située au centre du territoire. Le pays prit alors le nom de Viêt Nam. Le XIXe siècle fut marqué par la présence de plus en plus grande des Français à la cour. Leurs techniques modernes en matière de gestion et d’armement intéressaient les souverains, mais l’essor du catholicisme, favorisé depuis le XVIIe siècle par cette présence française, était perçu comme une menace pour le système confucéen. Prenant comme prétexte les répressions contre les Chrétiens, les incursions armées françaises ébranlèrent le pays à partir de 1858. En 1887, la domination française est bien établie sur la péninsule indochinoise. Le Vietnam se composait alors de la colonie de la Cochinchine au sud, et du Protectorat de l’Annam et du Tonkin, au centre et au nord, où les empereurs Nguyên étaient maintenus sous étroit contrôle des Français.

Pendant la première moitié du XXe siècle, différents leaders politiques cultiveront le désir d’indépendance nationale. Les idées marxistes progressent.

En 1940, les Japonais envahissent le Vietnam. Après la défaite japonaise, le 2 septembre 1945, Hô Chi Minh proclame l’indépendance de la République Démocratique du Vietnam. Mais la France reprend pied en Indochine dès octobre 1945. De décembre 1946 à l’été 1954, la guerre d’Indochine déchire le pays. Après la défaite de la France, le pays est scindé en deux, le gouvernement communiste au nord (République démocratique du Vietnam) et le gouvernement nationaliste au sud (République du Vietnam). La guerre du Vietnam durera de 1959 à 1975. En 1965, les Etats-Unis envoient leurs troupes à l’aide du gouvernement sudiste. Le gouvernement du sud est défait par les troupes communistes. De nombreux Vietnamiens s’exilent par vagues successives.

Le 2 juillet 1976, le pays est enfin réunifié sous le nom de République socialiste du Vietnam, avec pour capitale Hanoi.

 



  • Pot à chaux
    Pot à chaux Dynastie des Lê Postérieurs / Dynastie des Mac (XVe – XVIIe siècles) - Grès à couverte ivoire et verte
  • Brûle-parfum
    Brûle-parfum Dynastie des Lê (XVIIe siècle) - Grès à couverte ivoire et verte

Liste des oeuvres