+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer
 Park In-kyung, Lumière à Sainte-Enimie, 1964, encre et couleurs sur papier, 135,5 x 69,5 cm © droits réservés Park In-kyung / Musée Cernuschi
  •  Park In-kyung, Lumière à Sainte-Enimie, 1964, encre et couleurs sur papier, 135,5 x 69,5 cm © droits réservés Park In-kyung / Musée Cernuschi

Park In-kyung, Lee Young-Sé

19 septembre 2017 - 7 janvier 2018

En parallèle de l’exposition qu’il consacre à Lee Ungno (1904-1989), le musée Cernuschi rend hommage à sa femme Park In-kyung (née en 1926) et à son fils Lee Young-Sé (né en 1956). L’histoire partagée entre l’institution de l’avenue Vélasquez et le maître coréen est aussi la leur tant ces deux artistes ont consacré une part importante de leur temps à l’Académie de peinture orientale de Paris fondée en 1964 par Lee Ungno. Ils ont ainsi secondé celui-ci pendant les cours, en partie délivrés au musée, et, après son décès en 1989, ont pris sa relève jusqu’à aujourd’hui.

Par ailleurs, la personnalité forte, la richesse et l’inventivité du travail de Lee Ungno ont longtemps contribué à occulter la qualité de leurs créations. Or, si les oeuvres produites par ces trois artistes témoignent de l’établissement d’un dialogue pictural fécond et de recherches communes, les peintures de Park In-kyung et de Lee Young-Sé font preuve d’une originalité et d’intuitions précoces dans l’histoire de la peinture à l’encre contemporaine. Elles méritent à ce titre l’attention pleine et entière des historiens d’art.

C’est donc aussi afin de contribuer à leur réévaluation, amorcée depuis quelques années en Corée et dans quelques cercles universitaires, que le musée Cernuschi propose, en guise d’introduction à un univers qui mériterait une présentation plus ample, cet accrochage d’oeuvres réalisées par Park In-kyung et Lee Young-Sé sur plus d’un demi-siècle.

 

infos pratiques

Présentation dans les collections permanentes

Accès gratuit

Espace presse

Lee Ungno, the man of crowds

Espace presse

丁雄泉(1929-2010)

Espace presse

DERRIERE LA GRANDE MURAILLE, MONGOLIE ET CHINE AU TEMPS DES PREMIERS EMPEREURS
au Laténium, parc et musée d'archéologie Hauterive-Neuchâtel (Suisse) 23.10.2015 - 29.05.2016

Au 3e siècle avant J.-C. , les Xiongnu, cavaliers des steppes de Mongolie, se montrent  très belliqueux envers leurs voisins du sud. Pour se protéger des attaques de ces redoutables tribus, Qin Shi Huangdi, premier empereur de Chine, fait construire en un temps record une longue fortification. A sa mort et durant quatre siècles, Xiongnu et Han ne cesseront de s'affronter, engageant tantôt des conflits meurtriers, proposant tantôt des traités de paix et des alliances. De cette rivalité entre une civilisation tournée vers le nomadisme et le pastoralisme au nord, et une civilisation sédentaire et citadine, tournée vers l'agriculture au sud, vont s'affirmer deux mondes étonnants qui connaîtront chacun à leur manière un développement artistique, technique et économique hors du commun. Comme l'illustre l'exposition du Laténium, cette époque est marquée par la construction de la Grande Muraille, l'ouverture de la Route de la Soie, de riches tombes aristocratiques et un art animalier particulièrement expressif et dynamique.

Le musée Cernuschi prête 17 objets, dont la boucle de ceinture MC 9475, le cavalier Wei MC 7635, deux pièces très importantes .
Y figurent également des monnaies, des pointes de flèches,  une pointe de lance, et une margelle de puits miniature d’époque Han.

  

www. latenium.ch

Undefined

Bai Ming

Date de l'édition: 
jeu, 07/03/2014

Art animalier

Date de l'édition: 
mar, 02/28/2012

Céramiques japonaises

Date de l'édition: 
sam, 02/28/2009

Chan Ky-Yut

Date de l'édition: 
ven, 07/20/2007

Bronzes de la Chine impériale

Date de l'édition: 
ven, 08/30/2013

Pages

Subscribe to Musée Cernuschi RSS