Plaque

Entre -499 et -400
Bronze
Parure, bijou
Achat :
M.C. 8323s

Sur cette très belle plaque, un tigre foule aux pieds un ongulé à l'arrière-train retourné. Le corps du fauve est entièrement couvert de stries très en relief, disposées de telle sorte qu'elles soulignent les différentes parties et les articulations du corps. Si ce dernier figure de profil et en bas-relief, la tête est travaillée en ronde-bosse, présentée frontalement. Le revers porte deux passants.

Des pièces similaires sans contexte archéologique sont conservées au musée Guimet à Paris, au British Museum de Londres et au Fogg Art and Nelson Atkins Museum à Kansas City.

Cette façon de représenter le tigre s'apparente aux images de prédateurs gravées ou sculptées sur bois des régions plus septentrionales de l'Altaï, en Sibérie méridionale. Les exemples les plus célèbres sont les fauves du sarcophage de la tombe 2 de Bashadar, daté des VIe-Ve siècles av. J.-C., ceux des tatouages de Pazyryk, du IVe siècle av. J.-C., et ceux de certains ornements de harnais en bois de Tueka et Pazyryk, datés des Ve-IVe siècles av. J.-C. .

Par ailleurs, l'association d'une tête en ronde-bosse et d'un corps en bas-relief est bien attestée en Iran. Il est possible que cette tradition soit, de là, passée plus à l'est suite aux migrations de populations engendrées par les menées achéménides de la fin du VIe siècle av. J.-C. En Chine, deux petites plaques aux animaux au corps de profil et à la tête en ronde-bosse ont été découvertes dans le Shaanxi, l'une à Huangdui, datée de 1050-771 av. J.-C., l'autre à Nalin'gaotu, datée de la fin du IVe siècle av. J.-C.

Référence(s) : Jettmar 1967, p.135, fig.98 ; Bunker et ali. 1997, p.215, fig.156.1. Piotrovskij 1987, n°121-122 ; Rudenko 1970, pl. 89. Wenwu 1986.8, p.63, fig.30. Wenwu 1983.12, p.24, fig.2.4-5
LPDP_35253-13
Agrandir
1/2
LPDP_34991-18
Agrandir
2/2