Rêveur

Fu, Baoshi 傅抱石

206
Papier, Encre, Couleurs - Pigments
Peinture
H. 89.3 x l. 56.3 x H. 215.5 x l. 67.5 x L. 75.5 cm
抱石之印; 其命惟新
M.C. 8663
Don

Inscription et signature : 帝王輕濄眼,宇宙是何郷?新喻傅抱石。
Sceaux du peintre : 1.  抱石之印 (白文) 2. 其命惟新 (朱文)
Traduction : La royauté est passée sous nos yeux, comment situer l’espace infini ? Fu Baoshi de Xinyu.
Les yeux fermés, l’homme qui repose au fond de la barque s’abandonne au fil de l’eau. Autour de lui, un paysage indistinct se métamorphose au gré du pinceau. En créant cette image, le peintre a cherché à s’approcher au plus près de l’esprit des vers de Cheng Sui qu’il a notés en marge de sa composition. Cette peinture est exemplaire du mode de création de Fu Baoshi qui s’approprie un cycle poétique, un texte ou un simple vers, et en livre une interprétation picturale au terme d’un processus de recherche souvent long et ardu si l’on en croit son propre témoignage. Dans la préface à l’exposition de ses œuvres qui s’est tenue en 1942 à Chongqing, Fu Baoshi affirme sa prédilection pour ces vers de Cheng Sui. Parallèlement, il avoue les difficultés qu’il a pu rencontrer pour les représenter, réalisant de nombreuses peintures avant d’aboutir à la création d’une œuvre qu’il juge « présentable », bien qu’en deçà de l’objectif qu’il s’était fixé. Il est probable que la peinture conservée au musée Cernuschi a été réalisée dans les dernières années de la guerre, dans le sillage de l'oeuvre évoquée dans la préface de 1942. Certains exemples de peintures illustrant ce thème ont été réalisés dans les années d’après-guerre. Au regard de ces œuvres, également composées autour d’une figure de rêveur, la peinture du musée Cernuschi se distingue par son grand format qui permet un rendu plus suggestif de l’espace.

Référence(s) : Gilles Béguin (dir.), Arts de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris : Paris-Musées ; Paris : Findakly, 2000.
Marie-Thérèse Bobot, Musée Cernuschi: collection des peintures et calligraphies chinoises contemporaines, collection du musée Cernuschi, Alençon : Imprimerie alençonnaise, 1985.
René Grousset, La Chine et son art, Paris : Plon, 1951.
Agrandir
1/2
Agrandir
2/2

En raison d’une opération de maintenance, certaines images du site du musée Cernuschi ne sont pas visibles pour le moment. Merci de votre compréhension.