vase wenjiuzun 温酒尊

Entre 25 et 220
Bronze, Fonte = fondu
Vaisselle et ustensile de cuisine, Récipient (vaisselle), Vase
H. 32.7 x H. 16.3 x H. 16.8 x D. 23.3 x D. 23.7 cm
M.C. 9892
Don manuel, Fondation Antoni Laurent, Société des Amis du musée Cernuschi

Ce lian, destiné à contenir des boissons fermentées, fait partie d’une production particulière, bien représentée dans les musées occidentaux.
Ces bronzes sont caractérisés par un alliage de couleur vert clair et par un décor incisé réparti sur des registres bien délimités, séparés par des bandes moulurées portant parfois des décors géométriques. Ces particularités bien reconnaissables, les distinguent des pièces fabriquées en Chine du Nord, au Shaanxi et au Hunan, près des capitales de Xi’an et de Luoyang. On les attribue à des ateliers de Chine méridionale.
La tombe n°3 d’une nécropole exhumée près du village de Pingba, dans le district de Qingzhen (Guizhou) a livré tout à la fois un bronze appartenant à cette production particulière et une coupe en laque datée de l’an 3. Ce jalon chronologique est important et permet de dater l’ensemble de la production du Ier siècle après J.-C. Les fouilles ont révélé des pièces comparables mais isolées sur une aire de diffusion immense s’étendant depuis Lelang en Corée du Nord jusqu’à Lach-tu’o’ng, dans la province de Thanh-hoa, au Vietnam. Quelques-unes proviennent des régions de Changsha et de Guangdong en nombre cependant trop restreint pour qu’on puisse assigner leur fabrication à ces deux grands centres. En revanche, une seule tombe, découverte en 1970 dans le district de Hefu (Guangxi), contenait un nombre significatif de bronzes comparables. Attribuer au Guangxi, la fabrication de ces pièces à l’alliage et au décor si particuliers constitue l’hypothèse aujourd’hui la plus plausible.
Comme sur d'autres pièces similaires, trois petits félins supportent chacun l’un des pieds du récipient. Le couvercle, surmonté d’un paon, animal emblématique de la déesse Xi Wangmu, est en forme de montagne, allusion aux trois îles des Immortels Bienheureux, Penglai, Fangzhang et Yingzhou, situées dans la mer de l’Est, au-delà des bouches du Grand-Fleuve.

Référence(s) : Marie-Thérèse Bobot, Chine connue et inconnue : Dix années d'acquisitions au musée Cernuschi, Paris-Musées, 1992, p.82.
Agrandir
1/1

En raison d’une opération de maintenance, certaines images du site du musée Cernuschi ne sont pas visibles pour le moment. Merci de votre compréhension.