Jizō bosatsu (bodhisattva Kşitigarbha)

En 1709
Bronze
Statue
Legs : Cernuschi, Henri
M.C. 2170

L’un des disciples exemplaires d’Amida, Jizō bosatsu (bodhisattva Kşitigarbha) sauve les âmes de l’enfer, le plus bas des six royaumes de l'existence, en les guidant vers le paradis de la Terre Pure (Jōdokyō). Sculpté début, avec son crâne rasé et portant un habit monastique (kesa), Jizō est représenté comme un moine à l'expression ouverte et compatissante. Il serre dans sa main droite un bâton (shakujō) avec six anneaux accrochés, qu’il fait résonner pour sortir les hommes de leurs désillusions et les amener à l'éveil. Jizō se sert du shakujō également pour ne pas blesser la moindre créature, car son cliquetis signale le passage du bodhisattva. Le joyau bouddhique (hōju no tama), qu’il tient dans sa main gauche, symbolise sa bienveillance aux égards de tous les êtres qui souffrent.

Référence(s) : Tokyo Kokuritsu Bunkazai Kenkyūjo, Nyūyōku Metoroporitan Bijutsukan, kaiga, chōkoku (Peintures et sculptures du Metropolitan Museum of Art, New York) Kaigai shozai Nihon bijutsuhin chōsa hōkoku, (Catalogue d'art japonais dans les collections étrangères), Tokyo, Kobunkazai Kagaku Kenkyūkai, 1991, p. 141