Lutrin pliable (shokendai 書見台)

Anonyme

Entre 1573 et 1603
Bois (matériau), Laque, Nacre, Métal, Argenté = argenture
Pupitre
H. 36 x l. 35.9 x P. 27 cm
Insigne de la Compagnie de Jésus (IHS) sur fond de perles enlacées et motif de Kuzu
M.C.2009-1
Achat

Réalisé dans le style dit Nanban (litt. « barbares du Sud ») dérivé des premiers échanges avec les Européens et plus particulièrement les Portugais, ce lutrin est un objet liturgique chrétien utilisé lors de la célébration de la messe. Sa forme s’inspire plutôt des spécimens islamiques destinés à soutenir le coran (rahl) que des pupitres traditionnels japonais ou européens.
Conçu pour être facilement transporté, il est constitué de deux tablettes en bois de cyprès du Japon (hinoki) revêtu de laque noire (urushi), avec application de laque d’or posée en aplat (hiramaki-e) et incrustations de nacre d’ormeau (awabi) aux reflets changeants.
Dans la partie supérieure centrale, le décor représente un soleil radieux dont la moitié des rayons, de nacre, ont une forme géométrique en triangle, alors que les autres, en or et à la forme curviligne, évoquent des flammèches ardentes. Le monogramme (« IHS ») figurant au centre, entre la croix et les trois clous plantés dans le Sacré-Cœur, pourrait être interprété comme l’abréviation de « Jésus sauveur des hommes » (Iesus Hominum Salvator), l’emblème de la Compagnie de Jésus. Quant au reste de la surface, l’avers est presque intégralement orné de perles entrelacées (shippōtsunagi mon), motif de bon augure, tandis que le décor du revers représente des inflorescences plates (kuzu) avec une bordure de rinceaux de feuilles (karakusa mon).
Auteur de la notice : Manuela Moscatiello

En raison d’une opération de maintenance, certaines images du site du musée Cernuschi ne sont pas visibles pour le moment. Merci de votre compréhension.